interview

"Nous prenons toutes les mesures possibles afin d'assurer un cobalt propre et éthique dans notre chaîne d'approvisionnement"

Un mineur attrape une poignée de cobalt, à Chingola, en Zambie. ©Bloomberg

Le groupe Umicore est l’une des descendantes de l’Union Minière, qui a été un acteur clé dans la sécession du Katanga et les difficultés du Congo lors de son accession à l’indépendance il y a 60 ans. Marjolein Scheers, sa porte-parole, nous parle de cet héritage.

Dans le contexte de remise en question historique, on parle beaucoup d’excuses au peuple congolais. Réfléchissez-vous à communiquer sur cet héritage?
L'histoire d'Umicore remonte à plus de 200 ans et la société dans sa forme actuelle est le résultat du rapprochement de nombreuses entités différentes. L'une de ces entités, l'Union Minière du Haut Katanga (UMHK), a été impliquée dans l'extraction et le traitement de minerais métalliques entre 1906 et 1968 dans ce qui est aujourd'hui la République démocratique du Congo.

Bien que l'UMHK représente un volet de l'histoire d'Umicore, les activités d'Umicore n'ont aujourd'hui aucun lien avec les opérations de l'UMHK.

Comme c'est le cas pour la plupart des entreprises qui opéraient dans le passé colonial, l'histoire de l'UMHK contient des épisodes controversés. Umicore a publié en juin 2006 un récit franc et complet de son histoire (De La Mine à Mars, paru chez Lannoo, NDLR).

Umicore se fournit toujours en cobalt dans la République démocratique du Congo, un secteur décrié pour ses conditions de travail danger à cause de ses mines artisanales où des ouvriers, voire des enfants, travaillent dans des conditions dangereuses et insalubres. L’un de vos fournisseurs est Trafigura, repreneur d’une autre entité de l’Union Minière, Nyrstar, qui travaille avec des mines artisanales. Quelles sont les mesures mises en place pour vous assurer que votre cobalt ne vient pas de ces activités illicites ?

Nous prenons toutes les actions et mesures possibles afin d'assurer un cobalt propre et éthique dans notre chaîne d'approvisionnement. En conséquence, nous contestons fermement toute allégation contraire.
 
Umicore a été l'une des premières entreprises à aborder de manière proactive des questions telles que les droits de l'homme, le travail des enfants, les conditions de santé et de sécurité au travail et l'impact environnemental lié à l'extraction du cobalt.
 
Il y a près de 15 ans, Umicore a pris la décision d'exclure entièrement de sa chaîne d'approvisionnement le cobalt obtenu à partir des mines artisanales et à petite échelle (ASM), car celles-ci impliquent des conditions de travail dangereuses et insalubres et très souvent le travail des enfants, et a établi son cadre d'approvisionnement durable spécifique pour le cobalt. Depuis lors, Umicore a agi en tant que leader de l'industrie pour promouvoir un approvisionnement responsable et durable en cobalt, exempt non seulement de l'ASM mais aussi des abus de l'environnement, de la santé des travailleurs et de leur sécurité, et est devenu le premier fournisseur de matériaux de batterie à avoir un tiers de bonne réputation examinant son cadre de chaîne d'approvisionnement conformément aux Lignes directrices de l'OCDE sur le devoir de diligence.
Notre approche de due diligence est vérifiée par un tiers indépendant (PricewaterhouseCoopers). Nous rendons compte de nos pratiques de diligence raisonnable pour le cobalt également chaque année dans notre rapport annuel.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés