Nyrstar a besoin de cash frais; krach de l'action

©Nyrstar

Le leader mondial du zinc examine la possiblité de faire appel au marché de la dette ou des capitaux afin de faire face à une échéance et accroître sa force financière. Le titre dévissait de 33% en début d'après-midi.

Les résultats trimestriels de Nyrstar , les premiers sous l’ère du nouveau CEO Bill Scotting contiennent, outre les chiffres, une information de taille qui secoue encore une fois le titre en Bourse. Le leader mondial du zinc est déjà bien avancé dans un processus de réexamen de la structure de son capital et évalue les alternatives en termes de dette et de marchés des capitaux, a-t-il annoncé ce matin. Cela dans l’optique d’une échéance obligataire qui se matérialise fin mai, mais aussi, précise le groupe, pour accroître la force financière et la flexibilité opérationnelle.

En un an, l'endettement du groupe a grimpé de 45% passant de  582 millions à 841 millions d'euros sous l'effet, notamment, du cash-flow négatif du segment minier et des coûts supplémentaires du redéploiement du Port Pirie, une fonderie australienne. Ceux-ci ont augmenté de 10% par rapport à la dernière évaluation qui tablait sur un montant total de 405 millions de dollars. 

Les mines dans le rouge

Les chiffres trimestriels du segment minier sont cette fois très mauvais (revenus en baisse de 49% et Ebitda qui passe dans le rouge à -22 millions d’euros). L’examen de ce secteur d’activité est toujours en cours, mais le programme d’investissement à Myra Falls est désormais suspendu tandis que les opérations à Campo Morado restent au point mort.

Bill Scotting qui est entré en fonction à la mi-août estime que certains actifs miniers ont du potentiel, mais avec les prix actuels du zinc le segment minier aura besoin de plus de temps pour reprendre des forces. "Nous travaillons beaucoup pour trouver les moyens d’y parvenir afin de générer de la valeur pour les actionnaires"a-t-il affirmé.

Alors que je pense que la stratégie mines/fonderies reste fondamentalement appropriée, notre performance a besoin d’une nette amélioration. Cela nécessite un examen des priorités de notre programme d’investissement mais aussi un relèvement du niveau de performance délivré par les actifs et la direction de Nyrstar.
Bill Scotting
CEO de Nyrstar

Au niveau des résultats, l’autre activité de Nyrstar, celle de fondeur de zinc et d’autres métaux se porte bien avec des revenus en hausse de 26% à 848 millions d’euros ce qui pousse le total à 858 millions (+23%). L’Ebitda du segment bondit de 83% à 75 millions d’euros maintenant celui du groupe en statu quo à 47 millions d’euros (+2%) compte tenu de la piètre performance des mines. Pour les neuf premiers mois de l’année, il s’élève à 215 millions soit une hausse de 38%, une progression soutenue aussi par un effet l’effet de change euro/dollar qui a partiellement compensé la faiblesse des prix du zinc. Nyrstar reste toutefois optimiste sur l’évolution de celui-ci sur le moyen et le long terme.

Signalons pour terminer que Nyrstar signale dans son communiqué de presse qu'il informera le marché de sa situation au dans le courant du trimestre en cours.

©Nyrstar

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés