Publicité
Publicité

Nyrstar déprécie 210 millions d'euros après la vente de Talvivaara

©REUTERS

Le partenaire finlandais de Nyrstar, en dépôt de bilan, a trouvé un candidat repreneur. Une bonne nouvelle pour le groupe minier belgo-australien qui pourrait toutefois voir ses fonds propres influencés par cette opération.

Un souci de moins pour Nyrstar ? C’est un peu tôt pour le dire, mais la société finlandaise Talvivaara, l’un des fournisseurs du groupe minier belge qui a déposé le bilan en novembre dernier, a trouvé un candidat repreneur.

Le fonds d’investissement britannique Audley Capital Advisors s’est en effet porté candidat au rachat de Talvivaara Sotkamo, le site minier de la société finlandaise. Celui-ci a conclu avec l’État finlandais un préaccord lui octroyant 85% du capital, l’État finlandais prenant les 15 restants. "L’objectif de cet accord de rachat et d’investissement est de relancer la société et de poursuivre les activités de la mine de Talvivaara", précise la société finlandaise.

La transaction, qui ne sera pas sans impact sur Nyrstar, doit encore être avalisée par les autorités de régulation et ses modalités financières doivent être confirmées. Mais les investisseurs, qui prévoient d’investir plus de 200 millions d’euros dans le redémarrage des activités, espèrent concrétiser le deal d’ici l’été. "Sur la base des vérifications comptables, nous sommes persuadés que Talvivaara peut être développé pour devenir une activité rentable", souligne John MacKenzie, un vieux de la vieille de l’industrie minière qui dirige le département minier d’Audley Capital.

Bonne nouvelle ou moins bonne nouvelle

Pour Nyrstar, ce projet d’accord est une bonne nouvelle, même si son impact comptable est impossible à évaluer à ce jour. Néanmoins, si l'opération ne devrait pas avoir d'impact au niveau du cash de la société, elle pourrait bien impacter les fonds propres du groupe.

En 2010, Nyrstar avait versé anticipativement 232 millions d’euros à Talvivaara pour des livraisons de 1,25 million de tonnes de zinc, avec des possibilités d’augmenter ce montant si les prix du zinc augmentaient. Mais Talvivaara n’a jamais honoré cet accord. Pour garantir la survie de ce partenaire, Nyrstar lui avait accordé en avril 2014 un prêt de 20 millions d’euros payable par tranches.

Nyrstar s’abstient pour l’instant de tout commentaire. En novembre dernier, le groupe avait indiqué que l’impact opérationnel d’un arrêt des livraisons de zinc de Talvivaara serait négligeable. Sur le plan financier par contre, la survie de la société minière finlandaise est importante pour lui.

Au 30 juin 2014, le contrat de livraison pesait 176 millions d’euros dans les comptes de Nyrstar. Un amortissement comptable aurait été malvenu alors que Nyrstar vient de doper ses fonds propres en augmentant son capital.

L'opération sur Talvivaara sera compatbilisée dans les comptes du 1er trimestre. La charge de dépréciation après impôts est estimée par Nyrstar à environ 210 millions d'euros, soit 0,62 euro par action. "Nyrstar a examiné les possibilités de recouvrir son accord d'approvisionnement en zinc avec Talvivaara et a confirmé avoir déprécié la valeur de l'accord dans son intégralité dans les comptes du premier trimestre 2015", peut-on lire dans un communiqué.

"Nyrstar reste en conformité avec tous ses engagements en vertu de tous les accords de financement", poursuit le groupe minier, qui ajoute que cette décision "n'a aucun impact opérationnel sur la société".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés