Nyrstar passe à l'attaque contre ses petits actionnaires

©Kristof Vadino

Le producteur de zinc demande à être dédommagé à la suite de la procédure en référé introduite par un groupe d'actionnaires se sentant lésés par la société cotée. Une décision est attendue d'ici la fin du mois.

Le tribunal néerlandophone de l'entreprise de Bruxelles s'est penché ce mercredi sur la procédure en référé introduite par les petits actionnaires de Nyrstar. Ces derniers exigent depuis la fin juin un accès à une série de documents, la désignation d'un administrateur provisoire et la suspension de plusieurs décisions du conseil d'administration de l'entreprise. Mais à la surprise (et l'indignation) générale, les avocats de Nyrstar passent à l'action et réclament à la Justice un dédommagement de la part des plaignants. 

Petit rappel des faits. 

Après une série d’actions en justice, les petits porteurs représentés par Me Arnauts et Me Wtterwulghe ont un introduit une nouvelle demande en référé dans le cadre du démantèlement de Nyrstar et de la prise de pouvoir de Trafigura au sein de l'entreprise. Pour rappel, une nouvelle "Newco" impliquant le spécialiste belge du zinc devrait voir le jour. Celle-ci sera toutefois détenue à 98% par Trafigura, ne laissant donc que les 2% restants au groupe belge. Une opération considérée comme un hold-up pour une partie des actionnaires qui verront leurs participations dans Nyrstar après l’opération largement réduites. L'action de l'entreprise est d'ailleurs toujours suspendue à la Bourse de Bruxelles depuis le 25 juin dernier. 

Le sommet de l'arrogance

Ce mercredi, le producteur de zinc a donc décidé de contre-attaquer. Il réclame un dédommagement pour procédure téméraire et vexatoire. Nyrstar demande ainsi une indemnisation de 10.000 euros par actionnaire. Les avocats de l'entreprise demandent également au tribunal d'imposer un dédommagement supplémentaire qui peut aller jusqu'à 2.500 euros pour le même motif, précisant que l'action des petits porteurs porte atteinte à l'image du producteur de zinc à un moment crucial pour la survie du groupe. 

Du côté des petits actionnaires, on crie à l'indignation. La revendication atteint, selon l'avocat Laurent Arnauts, le sommet de l'arrogance et Nyrstar ne donne aucune preuve des dommages subis. Les avocats des petits actionnaires expliquent aussi que l'intention de Nyrstar est de dissuader les actionnaires de poursuivre leur combat devant la justice belge.  

Le tribunal rendra sa décision dans les 14 jours, soit d'ici à la fin août.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n