Réduction d'amende pour le cartel d'aciéristes

Plus que 230 millions d'euros d'amende pour Lakshmi Mittal.

Ce ne sont plus 518 mais bien 458 millions d'euros dont devront s'acquitter les 17 aciéristes condamnés par la Commission européenne. Une erreur matérielle se serait glissée dans le calcul de l'amende infligée au cartel en juin pour 18 années d'entente illicite.

La Commission européenne a revu en baisse une amende infligée en juin à un cartel d'aciéristes, dont le numéro un mondial du secteur ArcelorMittal, en raison d'une "erreur matérielle" dans le calcul de l'amende, a indiqué jeudi une porte-parole.

La gardienne de la concurrence en Europe a ramené à 458 millions d'euros, contre 518 millions initialement, l'amende collective imposée à 17 aciéristes qui s'étaient entendus pendant 18 ans, de 1984 à 2002, pour fixer les prix et se partager le marché de l'acier de précontrainte. Cet acier est constitué de fils d'acier frisés utilisés avec le béton sur les chantiers dans les fondations, les balcons ou les ponts.

Le nouveau calcul des amendes bénéficie en premier lieu à ArcelorMittal, qui devra finalement s'acquitter de 230 millions d'euros, soit 46 millions de moins que ce qui avait initialement été annoncé en juin. Une réduction d'amende a aussi été décidée notamment pour deux anciennes filiales d'ArcelorMittal vendues en 2004, Emesa et Galycas, ainsi que pour son unité espagnole (36,7 millions d'euros au total).

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés