Trafigura s'empare du pouvoir chez Nyrstar

©rv

Martyn Konig devient le président "exécutif" du spécialiste du zinc, tandis que le directeur financier est renvoyé avec effet immédiat après à peine six mois en fonction.

Les entreprises qui envoient des communiqués de presse le vendredi soir ne sont jamais très rassurantes. Celui de Nyrstar ne comporte que deux courts paragraphes, mais il transmet un message clair: Trafigura, l'actionnaire principal de Nyrstar, bétonne désormais également le pouvoir sur le plan opérationnel du spécialiste du zinc.

Martyn Konig, un représentant de Trafigura, devient désormais président "exécutif" au lieu de simplement président. Selon une porte-parole, cela ne signifie pas que le CEO Hilmar Rode aura une belle-mère à ses côtés, mais l'intention principale est que Konig soit impliqué dans l'évaluation continue de la structure du capital.

Les analystes pensent que la seule façon de redonner un avenir à Nyrstar est de restructurer sa dette, ce qui devrait résulter d'une évaluation continue.

Pour rappel, Nyrstar risque de se retrouver sous le lourd fardeau de sa dette, qui est devenu insupportablement lourde en raison des flux de trésorerie très décevants. Pour rester à flot, Nyrstar a dû, à la fin de l'année dernière, mettre en gage son joyau de la couronne, la fonderie de Port Pirie, en Australie, transformée en affinerie de métaux, en échange d'un prêt d'urgence de Trafigura.

Les analystes pensent que la seule façon de redonner un avenir à Nyrstar est de restructurer sa dette, ce qui devrait résulter d'une évaluation continue. Convertir des dettes en actions, en d'autres termes. Les actionnaires actuels verront certainement leurs actions devenir pratiquement sans valeur. La société de bourse ABN Amro utilise donc un objectif de bénéfice pro forma de 1 cent.

En attendant le résultat de l'examen du capital, l'action décimée est le jouet des courtiers, des vendeurs à découvert. La valeur boursière s'élève encore à 75 millions d'euros, mais la montagne de dettes - 1,45 milliard d'euros au 30 septembre - dépasse largement ce montant.

Le directeur financier, Michel Abaza, est immédiatement licencié et remplacé ad interim par Roman Matej, un cadre supérieur expérimenté qui travaille chez Nyrstar depuis environ 8 ans.

Le directeur financier, Michel Abaza, est immédiatement licencié et remplacé ad interim par Roman Matej, un cadre supérieur expérimenté qui travaille chez Nyrstar depuis environ 8 ans: "C'était une décision du conseil d'administration", souligne la porte-parole de Nyrstar.

Elle indique que la situation n'est plus comparable à celle de l'été dernier. Lire: nous avons besoin d'un gestionnaire de crise. Selon la communication, Matej participera activement à la restructuration du bilan. La date de la fin de cet examen n'est pas encore précisée. Fin février, Nyrstar présentera les résultats pour 2018, il y aura peut-être d'autres nouvelles.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect