Trois actionnaires de Nyrstar portent plainte au pénal pour manipulation de cours

©Thierry du Bois

Après plus de dix heures de réunion, ulcérés par l’absence de réponses à leurs questions, les petits actionnaires ont claqué la porte de l’assemblée. Trois petits actionnaires ont décidé de porter plainte au pénal contre X pour manipulation de cours.

Dans un contexte de tensions et de bagarre judiciaire autour du plan de sauvetage de Nyrstar, l’assemblée générale des actionnaires qui s’est déroulée ce mardi à Anvers n’a pas été une partie de plaisir. Au cours de cette réunion visant, entre autres, à approuver les comptes 2018, des actionnaires ont fait savoir à l’assemblée qu’ils avaient déposé une plainte pénale contre X, visant Nyrstar et ses administrateurs sans les nommer.

La plainte, déposée avec constitution de partie civile pour manipulation de cours, sera instruite par deux juges d’instruction, un francophone et un néerlandophone, a-t-on appris en marge de l’assemblée générale. "Nous avons perdu des sommes énormes, nous avons perdu nos économies", nous a ainsi expliqué Daniel Portaels, un des plaignants, qui nous a précisé avoir étudié le dossier de fond en comble. "Par rapport à l’influence grandissante de Trafigura, il y a des questions qui se posent", a-t-il déclaré.

Pour rappel, une poignée de petits actionnaires, défendus par Laurent Arnauts et Robert Wtterwulghe, se battent contre le plan de sauvetage de Nyrstar imaginé par Trafigura, l’actionnaire principal de la société, qui en détient 24,02%. Les actionnaires, qui reprochent à la société d’avoir passé un accord avec les obligataires, s’estiment spoliés, et ils réclament aujourd’hui le démantèlement du plan de sauvetage. À défaut, ils demandent un dédommagement qu’ils ont évalué à 1,5 milliard d'euros.

Ces trois plaintes pénales introduites auprès de deux juges à Bruxelles sont donc une nouvelle scène de cette pièce à laquelle les petits actionnaires auraient voulu ne pas jouer. "On voit des capitaux filer vers la Grande-Bretagne et personne n’en parle. Le gouvernement va-t-il s’en occuper? Trafigura estime que Nyrstar vaut 1 euro et nous estimons qu’elle vaut 1,6 milliard", nous a encore expliqué ce plaignant, qui rappelle que l’action, qui valait environ 6 euros il y a un peu plus d’un an, ne vaut plus que 20 centimes aujourd’hui. 

Claquage de porte 

Au fil de la journée, les questions ont été nombreuses et ont beaucoup tourné autour des liens réels entre Trafigura et Nyrstar. Les petits actionnaires, très remontés, ont notamment demandé à pouvoir consulter un rapport de KPMG sur ce point mais, pour seule réponse, Martyn Konig, le président de Nyrstar, s’est retranché derrière la confidentialité.

Après plus de dix heures de réunion, alors que rien n’avait été proposé à manger aux actionnaires, ceux-ci ont décidé de claquer la porte de la réunion. Ils reprochent à la direction de tourner autour du pot au moment de répondre à leurs nombreuses questions. La direction voulait continuer à tout prix, quitte à se passer de la présence du notaire et des traducteurs. Les actionnaires ne l’ont pas entendu de cette oreille.

Difficile, à l’heure d’écrire ces lignes, de savoir quelles seront les conséquences juridiques d’une telle décision. Peu d’effet par contre sur le résultat des votes, sachant que 28% du capital étaient représentés à l’assemblée générale, dont les 24,02% appartenant à Trafigura, l’actionnaire principal à la base de l’opération de sauvetage contestée par les petits actionnaires. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect