Umicore finalise le rachat d'un site de raffinage de cobalt en Finlande

©rv

Le groupe belge de matériaux continue de renforcer sa chaîne d’approvisionnement destinée aux fabricants de batteries et aux constructeurs automobiles.

Le groupe belge spécialisé dans la technologie des matériaux et le recyclage Umicore a finalisé ce lundi une acquisition qu’il avait annoncée en mai dernier: il a repris les activités de raffinage de cobalt et de précurseurs pour cathodes de Freeport Cobalt à Kokkola, en Finlande. Il a effectué la transaction pour un total de 203 millions de dollars; en mai 2019, il avait annoncé un prix de 150 millions, mais c’était sans compter les fonds de roulement nets, qui s’élèvent à environ 50 millions de dollars. Toutes les autorisations réglementaires ont été obtenues ces derniers mois.

203 millions $
Umicore a payé 203 millions de dollars pour les activités "cobalt" rachetées à Freeport Cobalt.

Suite à cette transaction, Umicore s’estime "idéalement placé" pour "desservir les opérations européennes de ses clients qui fabriquent des batteries ou dans le secteur automobile" grâce à une chaîne d’approvisionnement en matériaux pour batteries qui sera "intégrée, durable et locale", pour reprendre les termes qu’il avait employés dans son communiqué en mai dernier. Kokkola abrite la plus grande raffinerie de cobalt d’Europe.

Umicore estime qu’avec la constitution de cette chaîne d’approvisionnemement en matériaux pour batteries, il contribuera de manière significative aux plans de l’Union européenne visant à créer un écosystème pour batteries compétitif et durable à l’échelle du continent.

Contributif dès 2020

Le groupe coté sur Euronext Bruxelles prévoit que cette acquisition "apportera une contribution positive à ses résultats dès l’an prochain" et qu’elle "sera créatrice de valeur dès 2021, après l’achèvement du processus d’intégration et une réduction du fonds de roulement net grâce à des synergies au niveau de la chaîne d’approvisionnement".

Le vendeur est le groupe américain Freeport-McMoRan (FCX), une compagnie minière internationale active principalement dans la production de cuivre, d’or et de molybdène. Avec son partenaire Lundin Mining Corporation (associé à hauteur de 30%), il continuera d’exploiter les autres activités présentes sur le site de Kokkola, à savoir la production de poudres fines de cobalt, de produits chimiques, de catalyseurs, de céramiques et de pigments. Les actifs repris par Umicore représentent environ 60% des revenus générés par la raffinerie, les actifs conservés par FCX 40%. Quelque 250 personnes y travaillent actuellement.

En Bourse de Bruxelles, la nouvelle annoncée lundi n’a pas eu d’effet positif sur l’action Umicore. La finalisation de la vente dévoilée sept mois plus tôt faisait vraisemblablement peu de doute. Le titre a terminé la séance en recul de 2,59% à 37,97 euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect