nécrologie

La France perd l'un de ses prestigieux mécènes, Pierre Bergé

©Photo News

L'homme d'affaires et riche collectionneur Pierre Bergé, est décédé dans sa maison de Saint-Rémy-de-Provence. Investisseur avisé, généreux donateur, le nom de cet homme restera lié à la maison de couture Yves Saint Laurent qu'il avait fondée avec son compagnon.

Devant la caméra de Jacques Chancel qui l'interrogeait en 1988 à la télévision, il se disait un artiste "manqué" au sens "freudien" du terme, dans la mesure où il n'était jamais passé à l'acte. Et pour cause, l'homme est devenu un investisseur au flair très sûr, mécène, collectionneur et quand même auteur de quelques ouvrages.

Ce vendredi, la vie n'a pas laissé le temps à Pierre Bergé de voir le jour se lever sur sa ville de Saint-Rémy-de-Provence. L'homme d'affaires et mécène de 86 ans y a en effet rendu son dernier souffle à 5h39. Celui qui a débuté comme courtier pour une librairie n'a certes pas été un artiste mais il s'est toujours porté au chevet de la création, en fondant notamment dans les années soixante, la maison de couture Yves Saint Laurent avec celui qui partageait sa vie. Sur l'antenne d'Europe 1 il y a trois ans il expliquait que les rôles s'étaient naturellement répartis au point d'être complémentaires: à la lui la gestion et à son compagnon disparu il y a neuf ans, la création.

Investisseur au nez fin

En France, Pierre Bergé était connu pour être un homme riche sans cependant que l'on puisse y accoler l'adverbe "immensément" comme il convient à un Bernard Arnault ou un Bill Gates. D'après le magazine Challenges, l'homme né en novembre 1930 à l'île d'Oléron d'une mère institutrice et d'un père fonctionnaire, avait en 2016 un patrimoine évalué à 180 millions d'euros. Un niveau qui lui a permis de posséder une belle collection d'oeuvres d'art et une fabuleuse bibliothèque de livre rares qui ont fait ces dernières années, l'objet de juteuses dispersions aux enchères, soit pas loin de 400 millions d'euros au profit partiel de sa fondation.

180 millions €
D'après le magazine Challenges, Pierre Bergé avait en 2016 un patrimoine évalué à 180 millions d'euros.

L'homme était également réputé pour ne pas hésiter à sortir son carnet de chèques dès lors qu'il s'agissait de défendre une cause (le sida), de soutenir des personnalités politiques qui avaient obtenu son agrément comme Jacques Chirac ou Ségolène Royal, ou encore de s'impliquer dans la culture avec le rachat du théâtre de l'Athénée. Aux côtés de Xavier Niel et de Matthieu Pigasse, il prend en 2010 une participation dans le quotidien Le Monde avec le soutien en sous-main d'un certain Emmanuel Macron, lequel conseillait officiellement la société des rédacteurs du journal, ainsi que l'a révélé dans un livre le journaliste Laurent Mauduit.

Loin de chercher le consensus, Pierre Bergé avait également la réputation de ne pas laisser sa langue dans sa poche prenant parfois des positions sévères, notamment à l'égard de la presse, ou lorsqu'il assimilait les électeurs de François Fillon à "La France pétainiste". Celui qui fut aussi président (à poigne) de l'Opéra national de Paris ou dans un genre bien différent PDG du restaurant Prunier, a également entretenu des amitiés très variées allant de Jean Cocteau à François Mitterrand amateurs comme lui de littérature. On ne sait pas si, comme l'ancien président de la République, il croyait aux "forces de l'esprit" qui fondent l'espoir d'une autre vie après la mort. Une vie d'artiste, qui sait ?

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content