edito

Le choix de la diversité

LN24 décroche un réseau FM

Fin du suspense. Une fuite dans la presse a dévoilé ce lundi une partie du nouveau plan de fréquences radio FM alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel, chargé d’attribuer les fréquences, ne prévoyait de communiquer que ce mercredi. Si tous les grands acteurs du secteur ont à nouveau décroché leur précieux sésame, un petit nouveau fait son apparition: LN24, la future chaîne d’info en continu. Présenté au départ comme un projet télévisuel et digital (la chaîne sera lancée le 2 septembre), LN24 est en réalité un projet audiovisuel global. Ce qui paraît à première vue cohérent. Les synergies en termes rédactionnel, organisationnel, publicitaires et marketing paraissent nombreuses.

LN24 devra alimenter sa radio en contenus. Un défi de taille dans le petit marché belge francophone.

Sans doute est-ce cela que le CSA – qui reste muet sur le pourquoi de ses décisions tant qu’elles n’ont pas été notifiées officiellement aux intéressés (ce sera ce mardi) – a voulu retenir au moment de faire ses choix. C’est un premier constat. Le deuxième c’est que le régulateur a opté pour la diversité. Dans un paysage de la FM vampirisé par les radios musicales (Contact, Nostalgie, NRJ, Fun… sans oublier celles de la RTBF, Classic 21 et Pure), le CSA a retenu un projet neuf qui se présente comme une alternative au duopole RTBF-RTL sur le plan de l’information.

Enfin – soyons optimistes –, il semble que le lobbying politico-médiatique n’ait cette fois pas fonctionné. Pourtant rodés à cet exercice, les groupes RTL (pour Mint) et IPM (pour DH Radio) n’ont pas obtenu gain de cause.

Reste que le plus dur est à faire pour LN24. En pleine préparation du lancement de sa chaîne de télé, il va lui falloir à présent lancer sa radio. Le tout avec une équipe réduite, très jeune, sans beaucoup d’expérience de ce média, dans un marché publicitaire – sa seule source de revenus – qui n’est pas au mieux de sa forme. Sans compter que, comme l’a montré la dernière étude d’audience du CIM, les radios généralistes perdent du terrain au profit des musicales. Et puis, il va lui falloir tenir sur la distance et alimenter cette radio en contenus. Sur le petit marché francophone belge, le défi est de taille.

Lire également

Echo Connect