Les chaînes du groupe AB débarquent sur RTBF Auvio

©Abxplore

Après Arte Numérique, la plateforme de vidéo de la RTBF enrichit son offre en accueillant AB3 et ABExplore.

Deux semaines après leurs grandes sœurs, la RTBF et RTL, les chaînes AB3 et ABXplore font à leur tour leur rentrée. Pas de changement notoire dans leur programmation. Le premier reste axé sur le divertissement familial, la seconde sur le documentaire de divertissement. Mais ces deux chaînes du groupe AB (racheté début 2017 par Mediawan, détenu par des actionnaires du journal Le Monde) entrent dans une nouvelle dimension. Dès cet automne, elles seront accessibles en ligne via Auvio, la plateforme de vidéo de la RTBF.

La sélection des programmes sera mise en avant sous la marque de leurs chaînes respectives avec des émissions comme "Tattoo Cover", la série "Reporters", "Retour à l’Instinct Primaire", "90’ Enquêtes", "Pascal, le grand frère", etc. L’offre se veut complémentaire à celle de la RTBF.

Les ambitions d'Auvio

A ce jour, Auvio compte 2.545.000 abonnés, dont 831.000 – soit près de 20% de la population de la Fédération Wallonie Bruxelles âgée de 12 ans et plus – se connectent au moins une fois par mois.

Il s’agit cette fois d’un partenariat éditorial avec un opérateur privé, facilité il est vrai par le fait que la régie publicitaire de la RTBF est aussi celle d’AB3 et d’ABExplore.

Conformément à ce qu’avait annoncé fin août l’administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot, notamment dans ces colonnes, Auvio se mue en plateforme de vidéos généraliste et (pour l’instant) gratuite qui ne se limite plus à proposer les seuls programmes du service audiovisuel public. "Nous avons enrichi notre plateforme, noué des partenariats avec Arte Numérique en 2018, développé un Auvio Kids gratuit et sans pub tandis que d’autres partenariats vont suivre avec des acteurs francophones et étrangers pour enrichir notre offre, le tout éditorialisé et non pas guidé par un algorithme", nous expliquait-il lors de la conférence de presse de rentrée du service audiovisuel public au cours de laquelle était également dévoilée l’arrivée d’une nouvelle offre de séries sur Auvio.

Partenariat éditorial

L’arrivée des chaînes d’AB est une nouvelle étape de cette stratégie. Et elle fera date, car il s’agit cette fois d’un partenariat éditorial avec un opérateur privé, facilité il est vrai par le fait que la régie publicitaire de la RTBF est aussi celle d’AB3 et d’ABExplore. Reste à voir ce qu’en pensera le grand concurrent RTL qui dispose, lui aussi, de sa plateforme de vidéos, RTLPlay.

Lors de leurs interviews de rentrée les frères ennemis de l’audiovisuel belge francophone avaient admis à demi-mot qu’il n’y avait pas de place pour une multitude de plateformes de vidéo sur un marché aussi étroit que celui de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Tous deux prenaient en exemple Salto, cette plateforme réunissant chaînes publiques (France Télévision) et privées (TF1, M6) qui sera lancée début 2020 pour contrer la montée en puissance de Netflix et autres Amazon, Disney+, Apple+, etc. 

Bref, la délinéarisation de la télévision – soit le fait de la regarder non plus en direct mais où, quand et comment on le veut – est bel et bien en marche. Rien ne semble pouvoir l’arrêter.

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect