Nethys a cédé ses parts dans La Provence et Nice-Matin à Xavier Niel

Xavier Niel est le propriétaire de Free et du groupe Le Monde. ©AFP

Nethys possédait 34% du capital du quotidien de presse écrite Nice-Matin et 11% de celui de La Provence. Ce matin, La Meuse révèle la cession de la totalité des parts de la filiale d'Enodia (ex-Publifin) à l'homme d'affaires français et co-propriétaire du groupe Le Monde, Xavier Niel.

Fin de l'aventure française pour le groupe liégeois Nethys. La Meuse révèle ce vendredi matin, citant une source proche du dossier, que la reprise des 34% du capital du quotidien français Nice-Matin et des 11% du journal La Provence/Corse-Matin, possédés jusqu'ici par la filiale d'Enodia (ex-Publifin), serait effective. Comme pressenti, c'est l'homme d'affaires français et co-propriétaire d'Iliad (Free) et du groupe Le Monde (Le Monde, Télérama, Courrier International), Xavier Niel, qui rachèterait, au prix plein, les places de Nethys dans l'actionnariat des deux journaux du Sud de la France.

L'opération serait valorisée autour de 21 millions d'euros en ce qui concerne Nice-Matin. 

Fin du bras de fer

Entré en "négociations exclusives" avec Nethys la semaine dernière, Xavier Niel brûle aujourd'hui définitivement la politesse à l'investisseur franco-libanais et propriétaire de Valeurs Actuelles Iskandar Safa. Ce dernier semblait faire figure de favori de la rédaction de Nice-Matin pour la reprise des parts de l'actionnaire minoritaire belge, avant l'implication surprise du fondateur de Free. Safa, dont l'intérêt pour le quotidien niçois est évident depuis quelques années, avait soumis une offre que le management de Nice-Matin semblait favoriser alors que la direction de Nethys se serait montré réticente, soupçonnant une proposition de rachat de ses parts revue à la baisse par l'homme d'affaires, et aurait activement recherché un autre repreneur. 

Pour rappel, l’entrée de Nethys dans le capital du quotidien régional du sud de la France en 2016 à hauteur de 20% s’était accompagnée d’un pacte d’actionnaires selon lequel Nethys accroîtrait sa participation au fil du temps. Fin 2017, il est passé à 34%, en injectant 1,4 million d’euros. Il devait ensuite passer à 51% au 31 décembre dernier, moyennant l’ajout de 1,6 million d’euros supplémentaires. Seulement, les retombées de l'affaire Publifin (aujourd'hui Enodia) sur sa filiale se sont matérialisées par une réorganisation de son portefeuille d'investissements.

Les 66% restant de l'actionnariat de Nice-Matin sont détenus par les 456 salariés du quotidien, sous la forme d'une Société coopérative d'intérêt collectif (SCIC), depuis 2014.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect