RTL redresse ses marges en Belgique

Philippe Delusinne, CEO de RTL Belgium ©Tim Dirven

Malgré un recul du chiffre d’affaires publicitaire en télévision, ses performances opérationnelles restent supérieures à celles de sa maison mère.

Après une année 2017 décevante, RTL Belgium a relativement bien entamé l’année 2018. Dans un marché publicitaire télévisé qu’elle estime en chute de 8,4%, la chaîne privée a vu son chiffre d’affaires reculer de 4,1% à 47 millions d’euros (TV, radio et internet compris). Ses audiences se tassent également, passant de 37,1 à 36,9% sur les cibles commerciales (PRA 18-54 ans).

En revanche, RTL Belgium a légèrement amélioré ses performances opérationnelles avec un ebitda en hausse de 10% à 11 millions d’euros, la marge ebtida passant de 20 à 23,4%, supérieure à celle du groupe. C’est le fruit d’économies dans les coûts, notamment dans les programmes. Par contre l’impact du plan de restructuration (88 départs) ne se fait pas encore sentir dans les chiffres, indique-t-on, avenue Georgin, siège de la chaîne. A ce propos, RTL Belgium a tenu à démentir mercredi soir la rumeur faisant état du licenciement du directeur de ses radios, Eric Adelbrecht.

23,4%
de marge opérationnelle
La marge ebitda de RTL Belgium est supérieure à celle de sa maison mère.

Stabilité

Au niveau du groupe RTL, le chiffre d’affaires est resté stable et s’élève à 1,416 milliards d’euros. A noter, le nouveau bond des revenus tirés des activités numériques qui a augmenté de 6,7% à 190 millions d’euros. L’ebitda a légèrement régressé à 259 millions d’euros, conséquence des pertes, en hausse de 11 millions, du club des Girondins de Bordeaux, détenu par la chaîne française M6.

Ces pertes ont été en partie contrebalancées par la hausse de l’ebitda des activités télévisuelles en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. La marge s’élève à 18,3 % contre 18,8% un an plus tôt. Le bénéfice net en est recul sensible passant de 137 à 111 millions d’euros, malgré un effet ponctuel positif à hauteur de 14 millions d’euros.

"Nous allons accroître les investissements dans nos services de vidéo à la demande en mettant l’accent sur des contenus locaux exclusifs."
Ben Habets
CEO de RTL Group

Vidéo à la demande

RTL Group confirme ses prévisions annoncées lors des résultats annuels de 2017 avec une croissance attendue du chiffre d’affaires de 2,5 à 5% grâce à sa filiale de production FremantleMedia et à ses activités numériques.

"Nous allons accroître les investissements dans nos services de vidéo à la demande en mettant l’accent sur des contenus locaux exclusifs et adopter progressivement un modèle hybride associant un service gratuit financé par la publicité et un produit premium payant", a ainsi annoncé le CEO Ben Habets, rappelant le lancement en Belgique en Hongrie et en Croatie de nouvelles plateformes de vidéo, basé sur 6Play de la chaîne M6.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content