portrait

Sundar Pichai, le rêve américano-indien

Le nouveau patron d’Alphabet, Sundar Pichai, est né en Inde et a gravi tous les échelons chez Google grâce à un style discret et des compétences solides.

La trajectoire de Sundar Pichai pourrait symboliser à elle seule le rêve américain. Né dans un milieu modeste en Inde, il est à 47 ans le patron d’un géant multimilliardaire, Alphabet, qui emploie plus de 100.000 personnes. "Sundar apporte de l’humilité et une grande passion pour la technologie à nos utilisateurs, à nos partenaires et à nos employés au quotidien. (…) Nous n’aurions pas pu trouver mieux pour mener Google et Alphabet vers l’avenir", ont écrit les deux cofondateurs, Larry Page et Sergey Brin, qui lui ont passé la main mardi.

Son enfance à Chennai, en Inde, est typique de la classe moyenne. Le jeune Sundar vit dans un petit appartement où il dort dans le salon avec son jeune frère, faute de place. Il attendra d’avoir douze ans pour que sa famille installe le téléphone. Son père, ingénieur en électricité, se souvient d’ailleurs qu’il était capable de mémoriser une quantité impressionnante de numéros de téléphone. C’est lui qui transmet sa passion pour la tech.

Visionnaire

Ses compétences et son côté visionnaire lui ont fait grimper tous les échelons. Twitter et Microsoft ont bien tenté de l’approcher mais il est resté fidèle à sa maison.

Après ses études à l’Institut indien de technologie de Kharagpur, il obtient une bourse pour étudier à Stanford, l’université star de la Silicon Valley dont il rêve depuis l’enfance. Le billet d’avion coûtera plus cher que le salaire annuel de son père. Il complète son parcours avec un MBA à la prestigieuse école de commerce Wharton.

Après de premières expériences chez Applied Materials et McKinsley & Co, il rejoint Google en 2004. Son caractère – l’homme ne fait pas de vagues, se concentre sur les dossiers et est apprécié par ses collègues –, ses compétences indéniables et son côté visionnaire lui font grimper tous les échelons en l’espace de 15 ans. Twitter et Microsoft ont bien tenté de l’approcher mais il est resté fidèle à sa maison.

Chrome et Android

Il commence à travailler sur la barre de recherche Google, une mission qui le mènera à l’une de ses plus grandes réussites: convaincre Larry Page et Sergey Brin de créer le navigateur Chrome. En 2013, ces derniers lui confient la responsabilité du système d’exploitation mobile Android. Il devient peu à peu conseiller et bras droit de Larry Page dont il comprend la vision. C’est donc tout naturellement qu’en 2015, lorsque la maison mère Alphabet est créée, il devient PDG de Google.

Discrétion

Sundar Pichai est discret sur sa vie privée. Cet amateur de cricket a épousé son amour de jeunesse, Anjali, avec qui il a un garçon et une fille.

Les Américains ont pu l’observer fin 2018 lors d’une audition au Congrès sur le traitement des données personnelles et les algorithmes de Google. Un exercice qui, étant donné le climat actuel, risque bien de se reproduire plus fréquemment.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect