Tarmac, la nouvelle offre digitale hip-hop de la RTBF

L'équipe de Tarmac ©RTBF

Les médias de la RTBF touchent peu les jeunes. Avec ce service hybride, dédié au hip-hop, le service public entend combler cette lacune.

Comme L'Echo le laissait entendre, c'est bien Tarmac qui sera le nom du nouveau média de la RTBF destiné aux jeunes de 15 à 25 ans, la génération Z. La présentation a eu lieu ce vendredi et le lancement est prévu le 29 juin, à la veille de la saison des festivals d’été.

Tarmac est dédié à la culture hip-hop au sens large, axée sur la musique, la danse, le street art, les DJ, le lifestyle. Cette culture urbaine est plébiscitée par les jeunes, dit-on boulevard Reyers. "C’est une cible que les médias de la RTBF n’atteignent pas", observe Joël Habay, directeur des radios musicales (non classiques), qui a piloté le projet.

©RTBF

"Tout le défi est d’aller à la rencontre de cette génération de digital natives", poursuit-il. "Elle a une approche des médias particulière et a besoin qu’on lui parle de manière spécifique." Voilà pourquoi l’équipe (une douzaine de personnes) est très jeune – de 19 à 26 ans – et a été recrutée majoritairement à l’extérieur dans les milieux hip-hop. Sa figure de proue est Thomas Duprel alias Akro. Membre du groupe de rap Starflam, il en est le directeur éditorial.

Initié par le directeur des radios, Francis Goffin, le projet est le fruit d’une longue maturation: de multiples analyses, études et "focus groups" sur la manière dont la génération Z consomme les médias ont été effectués. Cette consommation se fait à travers les terminaux mobiles: smartphone (surtout), tablette, voire sur PC.

Francis Goffin (RTBF) ©Laurie Dieffembacq

Il s’agit donc d’un média hybride. Il proposera de la vidéo, du son, du texte, soit une offre digitale qui se consomme à travers un site internet et une application mobile interactive, en live et, sans doute beaucoup, à la demande. Pour Francis Goffin, il s’agit bien d’une offre 360°. "Nous nous sommes inspiré de différents concepts existant ici et là – player vidéo, playlist en ligne, etc. –, mais je crois qu’on est les premiers à avoir synthétisé et globalisé le tout", confirme Joël Habay.

Voilà pour la technologie. Côté contenus, une série de rendez-vous rythmeront la journée. Dès 6H du matin "Bad & Breakfast" animé par le duo Sami et Anne-Sarah, évoquera l’actualité de la culture hip-hop en une vingtaine de minutes: un format court adapté au rythme rapide du matin.

Joël Habay, pilote du projet ©Jean-Yves Limet

Le soir, "Je vous salue ma rue", un talk-show de deux heures, sera diffusé en direct entre 20h et 22h, en vidéo et en audio, orchestré par le trio Prezy, Mial Lena et DJ Junior Goodfellaz, avec des chroniqueurs, un DJ, des showcases d’artistes en studio, etc., et la possibilité d’interagir via les réseaux sociaux.

Entre les deux, place à des vidéos d’artistes, des sessions musicales enregistrées à la RTBF, des contenus mettant en avant les différents registres de la culture hip-hop (documentaires sur des artistes, tutoriels de danse…), etc.

En complément, Tarmac proposera des sessions de DJ en matinée, huit web radios reflétant les différents genres issus du hip-hop (dont une, Tarmac, sera plus tard diffusée en DAB+), une forte présence sur les réseaux sociaux et de l’information, non pas sous forme de flashs info traditionnels mais via de nouvelles formes d’écriture journalistique afin d’expliquer l’actu aux jeunes.

Un des objectifs est de faire émerger les jeunes talents, artistiques, mais aussi entrepre-neuriaux.

Enfin, pendant l’émission du soir, une "street mobile" se déplacera trois fois par semaine à la rencontre des jeunes afin de découvrir et mettre en évidence des talents, y compris des entrepreneurs, "car faire émerger les artistes locaux fait partie intégrante de notre mission", souligne Joël Habay.

Un studio polyvalent de 350 m² a été spécialement conçu pour l’occasion au cœur de Reyers: une sorte de rue, flanquée d’un wagon de métro, permettant 9 lieux de production pour réaliser différentes capsules et des rendez-vous en direct.

Le studio de la nouvelle équipe ©RTBF

Le lancement de Tarmac est budgétairement neutre, assure-t-on à la RTBF. Son contrat de gestion l’autorise à lancer de nouveaux services de médias audiovisuels à condition de rester dans le cadre de son enveloppe budgétaire.

Le CA de la RTBF a ainsi constaté, sur base du budget annuel du projet Media Z, qu’il n’y avait pas lieu de mener des consultations extérieures, ni de modifications du contrat de gestion. Une partie de ce budget sera financé par la publicité sous forme de pré-roll vidéo. L’audience sera mesurée par le CIM.

Comme pressenti, la RTBF profitera de la caisse de résonance des festivals d’été pour lancer Tarmac qui sera présent sur des festivals comme Couleur Café, les Ardentes, le Brussels Summer Festival, etc.

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content