Viva+ et Jam, les nouvelles radios de la RTBF

Selon Jean-Paul Philippot, patron de la RTBF, l'offre radio du service audiovisuel public est complète pour l'instant. ©BELGA

La RTBF enrichit son offre avec deux nouvelles radios musicales en DAB+, l’une dédiée aux grands standards de la chanson, l’autre aux découvertes de musiques alternatives.

Conformément à ce que lui permet son contrat de gestion, la RTBF lance ce vendredi 27 septembre deux nouvelles radios. Pas de simples web radios, mais des "vraies" radios éditées avec, pour l’une d’entre elles, de l’animation durant une bonne partie de la journée. Les deux radios seront ouvertes à la publicité et leur audience sera mesurée par le CIM.

Elles ne seront pas diffusées sur la bande FM, désormais saturée, mais en DAB+, la radio numérique amenée à devenir d’ici quelques années le standard du secteur, ce qui entraînera à terme la fin de la FM (comme c’est déjà le cas en Norvège). Pour rappel, le DAB+ permet une offre plus large, de meilleure qualité, moins énergivore, gratuite, anonyme et permettant d’offrir des infos complémentaires sous forme de textes et de visuels.

Pour tous les goûts

La première est Viva+, radio populaire et grand public dédiée aux grands classiques de la chanson anglophone et française des années 50, 60 et 70. On y entendra les Beatles et Abba mais aussi Aznavour, Bécaud, Trenet, Piaf et même Adamo, Frédéric François ou le Grand Jojo. Bref Viva+ ratissera (très) large. Elle s’adresse à un public "d’âge mûr" et se veut complémentaire à VivaCité au profil plus jeune.

"Il ne s’agira pas que d’un robinet à musique précise Eric Gilson, éditeur de La Une et de VivaCité ; il y a aura des animateurs en journée de 7H à 16H et entre 9H et midi le week-end en mettant l’accent sur l’interactivité." La radio relaiera les flashs infos de sa grande sœur et proposera des séquences dédiées (loisirs, sorties, people…).

Eclectisme

La deuxième s’appelle Jam. Elle s'adresse elle aux jeunes adultes (25-35 ans) en quête de découvertes musicales. Un rôle naguère dévolu à Pure FM mais que celle-ci a abandonné au profit d’une programmation plus mainstream. Son credo : une programmation éclectique et alternative dans tous les genres (pop, électro, rock alternatif, world music, new jazz…).

"Sa programmation se rapproche de festivals comme Dour, le Pukkelpop ou les Nuits du Botanique, indique Bernard Dobbeleer, chef de projet; ce sont des artistes que l’on n’entend quasi pas en radio." A l’heure actuelle, programmation compte 3.000 morceaux et 250 artistes, En complément un site web dédié disposera donnera des infos sur la programmation, des portraits d’artistes, leurs dates de concerts. En revanche, il n’y aura pas d’animation. "Ce ne sera pas un simple stream, la programmation sera assurée par nos équipes et pas via des algorithmes ", précise L’administrateur général de la RTBF, Jean-Paul Philippot.

Cap sur le DAB+

Selon ce dernier, l’offre radio de la RTBF est pour l'instant complète, car elle permet de toucher tous les publics. Une offre rendue possible grâce, on l’a vu, au DAB+. "Avec le DAB+ on assiste à une révolution comparable à l’apparition des radios libres au début des années 80, indique-t-il; c’est simple dans les trois années qui viennent l’offre va s’enrichir de 50%".

Suite au nouveau plan de fréquences FM et DAB+ toutes les grandes radios, publiques et privées sont désormais accessibles en DAB+. Fin novembre, le secteur de la radio lancera une grande campagne marketing afin d’inviter les consommateurs à s’équiper en récepteurs. A ce jour, près d’un véhicule neuf sur trois est équipé en DAB+. Un équipement qui sera rendu obligatoire le 1er janvier 2021 en vertu d’une directive européenne.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect