Apple part en croisade contre Zoom avec FaceTime

©Hans Lucas via AFP

La firme à la pomme ouvre son application de chat vidéo aux appareils Android et Windows, de quoi en faire un concurrent aux spécialistes de la visioconférence.

FaceTime s'ouvre à une utilisation sur le web. Et, par conséquent, aussi sous Windows et Android, ce qui fait figure de révolution dans le microcosme technologique.

Et pour cause, jusqu'à présent, son service de chat vidéo n'était disponible que sur Mac et iOS. Une manière, selon les critiques, de garder les utilisateurs dans l'univers de la firme à la pomme.

Mais la donne a changé. Apple semble désormais considérer qu'il est bien plus important de capitaliser pleinement sur les nouveaux modes de communication, dont l'utilisation a explosé en période de pandémie. Le succès d'un Zoom en est l'exemple.

Demain, FaceTime ressemblera davantage à Zoom.

Résultat des courses, demain, FaceTime ressemblera davantage au désormais célèbre outil de visioconférence. Comment? Grâce à l'introduction du partage des liens vers des réunions planifiées (via e-mail, SMS ou autre) – en ce compris à des utilisateurs ne disposant pas de compte Apple –, du flou d'arrière-plan, ou encore la suppression des bruits ambiants durant les appels.

Mais pas que, puisque FaceTime permettra également une vue en grille, de même que le partage des vidéos et de la musique via la nouvelle fonction "SharePlay". De quoi s'agit-il? Plusieurs participants pourront désormais écouter ou regarder un contenu en simultané – une tendance qui s'est popularisée ces dernières années. En ce sens, plusieurs partenariats ont été noués avec des grands noms tels que Disney Plus, Hulu, TikTok et Twitch. Netflix est, en revanche, au rang des grands absents.

Enfin, dans le cadre de la mise à jour iOS 15 pour l'iPhone, qui devrait rendre disponible l'ensemble de ces changements, FaceTime obtiendra une meilleure qualité vidéo et audio – grâce à l'introduction de l'audio dit "spatial", qui verra les voix être réparties dans l'espace comme à l'écran.

Facebook aussi visé

Du reste, Zoom n'est pas le seul à être la cible des développements stratégiques de la firme à la pomme. Lundi, lors de sa grand-messe, Apple a introduit par la même occasion ce qu'il appelle les événements "in-app", soit un moyen pour les développeurs d'héberger des événements en direct dans leur application, et de les présenter en temps réel dans l'App Store – ou via un "widget" dédié.

Apple permettra aux développeurs d'héberger des événements en direct dans leur application.

Cette décision pourrait intensifier la concurrence avec Facebook , qui annonçait en début de semaine prévoir de se lancer dans les événements en ligne (concerts, cours de cuisine, enregistrement de podcasts, conférences interactives...). Ceux-ci pourraient être diffusés gratuitement jusqu'en 2023, et avant de se voir facturer des commissions "inférieures aux 30% prélevés par Apple et d'autres", dixit Mark Zuckerberg.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés