Après Uber et Lyft, Pinterest va faire appel au marché

©Bloomberg

À mi-chemin entre le réseau social et le moteur de recherche, Pinterest est potentiellement une mine d’or pour les annonceurs. Son introduction en Bourse, prévue en avril, valorise la société à 12 milliards de dollars.

La semaine dernière, Business Insider révélait que la société californienne Pinterest avait recruté l’ex-cadre de Google et d’Alibaba, Jane Penner pour occuper le poste de responsable des relations avec les investisseurs. Cette fois, c’est le Wall Street Journal qui rajoute une couche en affirmant que le site de collecte et de partage de photos basés par centre d’intérêt prépare activement son entrée en Bourse pour le printemps (avril) 2019. L’opération valoriserait la société à 12 milliards de dollars.

12 milliards
de dollars
L'entrée en Bourse de Pinterest valoriserait la société à 12 milliards de dollars.

Selon des sources proches du dossier, la société serait également en discussion avec les banques pour une ligne de crédit qui pourrait s'élever à environ 500 millions de dollars. "Notre objectif est de rester une entreprise indépendante, que ce soit à travers une levée de fonds ou une entrée en Bourse. Devenir une entreprise cotée apparaît comme une étape logique pour Pinterest mais nous n'avons aucune date précise à annoncer", confiait au début du mois son cofondateur Ben Silbermann au Journal du net. 

Du pain bénit pour les annonceurs et les marques

Fondée en 2010, la start-up se situe entre le réseau social et le moteur de recherche. Elle permet à ses utilisateurs d’épingler (du verbe "to pin") sur des tableaux virtuels des photos autour de centre d’intérêt allant de la cuisine aux loisirs en passant par la déco ou la mode. Outre les particuliers, de nombreuses marques ont investi la plateforme ces dernières années pour tenter d’attirer de nouveaux clients. 

"Notre objectif est de rester une entreprise indépendante, que ce soit à travers une levée de fonds ou une entrée en Bourse."
Ben Silbermann
cofondateur de Pinterest

Par leur navigation, les utilisateurs de Pinterest fournissent quantité de données sur ce qu’ils aiment et ce qu’ils ont l’intention d’acheter. Ils constituent de facto une cible de choix pour les annonceurs et les marques. "Aucune plateforme ne capitalise sur le mariage de recherche sociale comme le fait Pinterest", déclarait en juillet 2018 Billy Boulia, vice-président et directeur de groupe de la stratégie sociale chez Digitas.

700 millions de chiffre d’affaires en 2018

Depuis sa création, Pinterest a levé 1,5 milliard de dollars, dont 150 millions d’euros en juin 2017.  En septembre dernier, la société a dépassé les 250 millions d’utilisateurs actifs par mois, dont la majorité se trouve en dehors des Etats-Unis. La société, qui prévoit de générer 700 millions de dollars de chiffre d’affaires, tirer l’essentiel de ses revenus de la publicité disséminée sur son site et plus récemment du commerce en ligne.

En février, elle a notamment lancé un outil permettant aux utilisateurs d’obtenir des recommandations d’objets similaires qu’il peut ensuite acheter directement depuis Pinterest ou auprès d’une marque. La société travaille à améliorer la géolocalisation de ses résultats de recherche et a également développé un outil de recherche visuel, baptisé Lens. L’utilisateur peut utiliser l'appareil photo de son smartphone ou une image existante pour faire une recherche. 

"L'enjeu est de nous assurer de la pertinence et de la qualité de nos publicités."
Ben Silberman
cofondateur de Pinterest

Mais pour véritablement gagner de l’argent dans un marché publicitaire dominé par Facebook et Google, Pinterest doit continuellement investir dans l’amélioration de ses outils de recherche et de publicité. "L'enjeu est de nous assurer de la pertinence et de la qualité de nos publicités", estime Ben Silbermann. "De la même manière que nos algorithmes analysent vos goûts et préférences pour formuler des recommandations, nos outils permettent aux annonceurs de cibler des utilisateurs ayant un intérêt potentiel pour leurs produits."

Lire également

Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content