Avec Kaepernick, Nike joue la carte des jeunes... contre Trump

En choisissant comme visage Colin Kaepernick, footballeur américain devenu militant contre les violences policières à l'encontre des Noirs, Nike cible les jeunes jugés plus sensibles aux inégalités sociales, un geste audacieux qui pourrait lui coûter cher à court terme mais rapporter gros à long terme. ©twitter

Nike a choisi comme icône publicitaire Colin Kaepernick, le joueur de football américain le plus sulfureux. Pourquoi?

Son nom ne vous dit sans doute rien, mais Colin Kaepernick est le joueur de football américain sans doute le plus sulfureux. Et c’est lui que Nike a choisi comme icône publicitaire. Sur l’affiche de la nouvelle campagne du n°1 mondial du sport, son visage en gros plan est barré du slogan: "Croyez en quelque chose. Même si cela signifie tout sacrifier." Un message sans équivoque, rappelant que l’ancien quarterback de San Francisco est devenu en 2016 le visage de la révolte contre les violences policières visant les Noirs.

©AFP

Depuis, inspiré par Kaepernick, bon nombre de joueurs de couleur posent un genou à terre ou lèvent un poing, tête baissée, durant l’hymne américain joué avant chaque match. Au grand dam de Donald Trump pour qui ces gestes antipatriotiques sont une insulte aux militaires qui ont servi et trouvé la mort sous la bannière étoilée.

Colin Kaepernick est donc devenu une personnalité controversée, célébrée par les uns et détestée par les autres.

Donald Trump est entré en guerre ouverte à l'automne 2017 contre les joueurs protestataires. "Je pense que c'est un terrible message" que Nike envoie, a réagi mardi le président américain dans un entretien au site conservateur The Daily Caller, ajoutant toutefois que: "Nike est un de mes locataires. Ils paient un bon loyer".

→ L'équipementier possède un magasin situé dans un immeuble, géré par la Trump Organization, jouxtant la Trump Tower sur la 5e Avenue de Manhattan. Il envisageait au printemps d'en partir. C'est la première fois qu'une entreprise opposée aux prises de position du magnat de l'immobilier échappe à ses foudres. Donald Trump a pourtant éreinté récemment des fleurons américains tels Google, Harley-Davidson, Amazon ou encore Ford.

→ Depuis la révélation lundi que Colin Kaepernick était un des ambassadeurs de la campagne publicitaire fêtant les trente ans du célèbre mot d'ordre "Just Do It", les appels au boycott de produits Nike se sont multipliés sur les réseaux sociaux, accompagnés d'images de clients brûlant leurs baskets ou vêtements Nike.

→ En Bourse, le titre a perdu 3,16% mardi, les investisseurs redoutant que les bénéfices du groupe ne pâtissent de cette controverse.

©USA Today Sports

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content