Baptiste Erkes nouveau président du CA de la RTBF

Nommé président du CA de la RTBF, Baptiste Erkes est par ailleurs dir-com du think-thank Etopia et observateur au sein du Conseil supérieur de l’éducation aux médias. ©doc

On attendait un MR. Mais c'est finalement l’Ecolo Baptiste Erkes qui succède au cdH Jean-François Raskin à la tête du conseil d'administration de la RTBF. Baptiste Erkes était observateur au sein du CA sortant.

Fumée blanche à la RTBF. Au terme de longues tractations entre présidents de partis (MR et Ecolo), la présidence du conseil d’administration de la RTBF revient à l'Ecolo Baptiste Erkes. Ce vendredi se tenait le premier CA issu des dernières élections. La présidence figurait à l’ordre du jour, comme le budget 2020, le plan financier de l'entreprise publique, la grille des programmes et l'attribution de différents marchés.

Lors de la précédente législature, Baptiste Erkesl était observateur Ecolo au sein du CA.

Pour rappel, le 6 novembre dernier, les partis avaient désigné, sur base de candidatures, les 13 nouveaux membres du conseil d’administration du service audiovisuel public. Mais ils ne s’étaient pas mis d’accord sur la présidence. Logiquement, ce poste aurait dû revenir à un représentant du MR, car l’administrateur général Jean-Paul Philippot et le président du CSA Karim Ibourki sont étiquetés socialistes, alors que la ministre des médias Bénédicte Linard est Ecolo. Le MR Richard Miller, ancien ministre des médias et administrateur au boulevard Reyers dans les années 80, était donné favori

Marchandages politiques

Si c’est un Ecolo a qui a finalement décroché la timbale, c’est suite à des marchandages entre présidents de partis pour l’octroi de certains postes au sein de différents organismes d'intérêt public (OIP), dont la RTBF. Il se dit aussi que le PS en aurait fait la promesse à Ecolo durant les négociations pour la formation d’une majorité.

Les trois vice-présidents du CA ont également été désignés. Il s'agit de Thomas Dermine (PS), Vincent Engel (PTB) et Richard Miller (MR), qui ne part donc pas bredouille.

La nomination de Vincent Engel, écrivain et professeur de littérature contemporaine à l'UCLouvain, élu à seulement 7 voix contre 6, a cependant suscité la désapprobation du MR: "Sans préjuger de la qualité même de la personne, il nous apparaît déraisonnable d'élire à cette vice-présidence un membre d'un parti qui se revendique d'une doctrine qui n'a jamais brillé, loin s'en faut, quant à la défense de la liberté d'expression et la diversité d'opinions", a réagi Richard Miller.

Ecolo en force

Peu connu des non-initiés, Baptiste Erkes n’est pas un étranger au boulevard Reyers. Lors de la précédente législature, il était observateur Ecolo au sein du CA. Il est par ailleurs dir-com du think-thank Etopia, dédié à l'écologie politique, et observateur au sein du Conseil supérieur de l’éducation aux médias.

À noter enfin que le poste de commissaire du gouvernement au sein du CA échoit à Manon Letouche. Venue du CSA, elle est chef de cabinet en charge des médias au sein du cabinet de Bénédicte Linard. "C’est comme si le gouvernement siégeait au CA, ce n’est vraiment pas un bon exemple en termes de démocratie et de partage des pouvoirs", tonne un proche du dossier.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés