Bel RTL chute au profit de VivaCité et Nostalgie

La dernière étude du CIM sur les audiences des radios est cruelle pour la radio généraliste du groupe RTL. La RTBF radio enregistre par contre la meilleure année de son histoire.

Le CIM a livré les résultats de la dernière vague de son étude d’audience des radios. Elle porte sur l’automne 2017, ce qui permet tirer le bilan de l’année écoulée.

- Les radios du groupe RTL sont à la peine. C’est surtout la cas de Bel RTL. La chaîne généraliste recule lors de la dernière vague tant en termes d’auditeurs quotidiens (-6,3% à 505.444 auditeurs) que de parts de marché (-1,8 point), à 12,3%. Bel RTL n’est plus que 4e alors qu’à l’issue de la précédente vague (printemps 2017) elle était encore n° 1 en part de marché (PDM).

-11%
auditeurs
Bel RTL perd plus de 11% d’auditeurs (pour un total de 522.900) et perd 1,4 point de part de marché à 13,4%.

Même constat sur l’ensemble de l’année. Bel RTL perd plus de 11% d’auditeurs (pour un total de 522.900) et perd 1,4 point de part de marché à 13,4%. Elle s’affiche à la 4e place (3e en nombre d’auditeurs). Visiblement, la grande réforme de la rentrée 2016, qui visait à faire de la station une véritable talk radio, n’a pas porté ses fruits. De son côté, bien qu’en recul en termes de part de marché, Contact limite un peu la casse en augmentant légèrement son nombre d’auditeurs.

Plutôt que d’incriminer la méthodologie comme il y a quelques années, RTL ne se voile pas la face cette fois. "RTL Belgium prend acte du recul, à des degrés divers, des performances de ses stations, indique le groupe; ces résultats seront analysés en profondeur au cours des prochaines semaines afin de cerner au mieux les actions à entreprendre. Cette analyse alimentera notamment le travail de fond mené depuis septembre dernier sur la programmation de Bel RTL."

La RTBF affiche un score historique. Le recul de la "station d’en face" profite à la RTBF avec une part de marché portée à 37,1% en 2017, soit un bond de plus de 10 points depuis 2006. C’est surtout VivaCité, principale concurrente de Bel RTL, qui cartonne, puisqu’elle a récupéré le leadership à l’issue de cette 3e vague avec un gain d’auditeurs (573.600 au total) de près de 12% et une part de marché qui a atteint 16%, ce qui permet à la radio "populaire" du boulevard Reyers de terminer l’année en tête. "Ces résultats permettent à la RTBF de réaliser dans cette 3e vague et dans la moyenne de 2017 pas moins de 12 records historiques répartis sur les différents critères d’audience et sur ses différentes chaînes", claironne son patron, Francis Goffin, qui achève son mandat à la tête des radios ertébéennes.

"Ces résultats permettent à la RTBF de réaliser dans cette 3e vague et dans la moyenne de 2017 pas moins de 12 records historiques répartis sur les différents critères d’audience et sur ses différentes chaînes."
Francis Goffin
directeur général des radios de la RTBF

Autre motif de satisfaction: le redressement de La Première, dont la réforme printanière semble avoir porté ses fruits, puisqu’elle affiche un bond de 8% de son nombre d’auditeurs (362.500 au total) par rapport à la vague précédente et de près de 10% sur l’ensemble de l’année.

Nostalgie devient la première radio musicale. Nostalgie maintient son leadership en termes de durée d’écoute (181 minutes par jour) et réalise le plus gros recrutement d’auditeurs de cette vague (69.217 nouveaux fans). Ce qui lui permet d’atteindre 15,1% de part de marché et de se placer en deuxième position et en 3e sur l’ensemble de l’année (13,2%). "Cet excellent résultat est historique pour Nostalgie car jamais la station ne s’est placée aussi haut dans le tiercé de tête des radios francophones", observe le directeur des programmes, Frédéric Herbays.

Pas de comparaison. A noter que la méthodologie va changer en 2018, ce qui rendra les résultats difficilement comparables avec le passé.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content