BX1, Télésambre et RTC Télé Liège veulent se dupliquer en radio

Le projet lancé par BX1 & co sera axé sur l'information. ©doc

Les télés locales des grandes villes planchent sur un nouveau réseau de radios. Objectif: être prêt pour les prochains appels d’offres FM et numérique.

Le paysage radio en Fédération Wallonie-Bruxelles pourrait voir débarquer un nouvel acteur. Les télévisions locales des trois plus grandes villes francophones – Bruxelles (BX1), Charleroi (Télésambre) et Liège (RTC Télé Liège) – réfléchissent au lancement d’un nouveau réseau de radios à forte identité locale.

L’idée est de dupliquer en radio ce qu’elles font en télé: des chaînes locales axées sur l’info et les magazines. La musique n’y aurait qu’une portion congrue. "Nous sommes forts sur notre zone de couverture et nous sommes de plus en plus actifs sur le web et les réseaux sociaux mais nous n’avons pas d’équivalent en radio", lance Marc de Haan, le patron de BX1 (ex Télé Bruxelles). Et de citer l’exemple du flamand Bruzz qui possède à Bruxelles une chaîne de télé, une radio et deux supports papier. "La radio est sans doute le meilleur moyen de capter les gens en permanence", ajoute de son côté Christophe Scaillet, directeur de Télésambre.

«Si elles le souhaitent, d’autres télés locales pourront s’insérer dans le projet.»
marc de haan
directeur de BX1

Si le projet aboutit, chacune des radios aura son nom propre, mais évoluera sous une marque, une signature et un logo sonore communs. Elles développeront leur propre programmation, mais des émissions communes sont possibles. Dans le même esprit, elles mutualiseront leurs moyens: techniques, back office, etc. "Nous sommes dans la philosophie de notre Livre Blanc signé en 2016 dans lequel nous nous sommes engagés à travailler davantage ensemble, relève Marc de Haan, d’ailleurs, si elles le souhaitent les autres télés locales sont les bienvenues."

Le coût du fonctionnement est évalué entre 1 et 2 millions d’euros par an par radio. Il devrait être assuré par les pouvoirs publics subsidiant des télés locales – Régions (Cocof pour Bruxelles), Communautés, provinces, communes – et via des recettes propres comme la publicité.

Le temps presse: le gouvernement est occupé à établir le cadastre du nouveau plan de fréquences FM et lancera dans les mois qui viennent l’appel d’offres, lequel sera couplé à celui pour le lancement du premier plan de fréquence numérique en dab + pour lequel les télés locales revendiqueront leur part du gâteau.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés