Clap de fin pour André Duval, star de la pub des années 90

Avec Guillaume Van der Stighelen, André Duval forma "le" couple star de la pub belge dans les années 1990-2000. ©BELGA

A 66 ans, André Duval quitte Duval Union, le collectif de marketing qu’il a créé il y a huit ans, mettant ainsi fin à une riche carrière en tant que figure de proue du marketing en Belgique.

Lors de la création de Duval Union en 2012, l’objectif clairement annoncé était de jeter des ponts entre "l’ancien" et le "nouveau" monde de la publicité. Les méthodes publicitaires classiques via les médias de masse se sont retrouvées sous pression à cause de la digitalisation et de la personnalisation des campagnes sur les réseaux sociaux, alors que les modèles publicitaires du futur restaient encore à inventer.

16
entreprises
Duval Union a investi dans 16 entreprises pesant 230 emplois.

André Duval rêvait d’un grand réseau où toutes sortes de start-ups du marketing digital – connues sous l’appellation "ad-tech" – se renforceraient mutuellement sur les plans opérationnel et financier pour construire ces nouveaux modèles. La colonne vertébrale de ce réseau a été baptisée Duval Union, une société de consulting qui investissait parallèlement dans ces petites entreprises membres du réseau.

Ces dernières années, la gestion de Duval Union était surtout assurée par Klaus Lommatzsch et Marc Bresseel, qui ont rejoint le groupe en 2014. Duval Union fut alors transformée en société coopérative qui a pris des participations dans plusieurs start-ups. Aujourd’hui, elles sont au nombre de 16 et emploient près de 230 personnes.

Duval Guillaume

Ces derniers temps, les apparitions publiques d’André Duval se faisaient plutôt rares. Aujourd’hui, il quitte définitivement son entreprise. Ce départ "doit être considéré comme le point final d’une longue carrière dans le secteur du marketing et de la communication", a-t-il déclaré.

Plus encore qu’avec Duval Union, André Duval personnifiait l’agence de publicité Duval Guillaume, qui fut dans les années 1990 et 2000 la figure de proue du monde du marketing belge. Duval, qui avait travaillé près de 13 ans au sein de l’agence TBWA, a créé l’entreprise en 1996 avec le copywriter vedette Guillaume Van der Stighelen.

Duval Guillaume a gagné ses titres de noblesse grâce aux légendaires campagnes publicitaires pour la bière Stella ("Chez moi, c’est près de ma Stella"), la chaîne de télévision flamande VTM ("Kleurt je dag") et le café Douwe Egberts ("Ici, il y a du Douwe Egberts dans l’air"). Dix ans plus tard, les fondateurs ont revendu leur agence au groupe publicitaire français Publicis. A ce moment-là, avec un chiffre d’affaires de près de 70 millions d’euros et plus de 200 collaborateurs, Duval Guillaume était une des plus grandes agences publicitaires indépendantes du pays.

Créateur d'un espace de co-working

Après la cession, les deux fondateurs ont continué à travailler au sein de Duval Guillaume jusqu’en 2011, mais chacun d’eux a ensuite suivi son propre chemin. Van der Stighelen a quitté le secteur de la publicité après le décès accidentel de son fils et a poursuivi sa carrière en tant qu’éditorialiste, écrivain et musicien.

"Je reste fasciné par l’entrepreneuriat et l’impact de la technologie sur notre métier."
André Duval
Fondateur de Duval Union

A l’expiration de la clause de non-concurrence avec Publicis, Duval a créé Duval Union, qui s’est installé dans le quartier "Groen" à Anvers. Il y a deux ans, il a ouvert sur le même site un luxueux espace de co-working – baptisé Stokers – dirigé par sa fille Valérie.

Le départ d’André Duval de Duval Union suit de quelques mois à peine celui des consultants en digitalisation Jo Caudron et Dado Van Peteghem, qui avaient rejoint le collectif il y a environ cinq ans en y apportant leur agence DearMedia. Au début de l’année, ils ont repris le contrôle de leur agence, sous un nouveau nom, Scopernia.

"Je reste fasciné par l’entrepreneuriat et l’impact de la technologie sur notre métier, mais il est temps de mettre fin à ma participation active et de laisser la place à la jeune génération d’entrepreneurs", conclut André Duval.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés