Deloitte va auditer le marché publicitaire francophone belge

Bénédicte Linard aimerait que les médias soient moins dépendants de la publicité. ©Kristof Vadino

La ministre Linard veut rendre les médias moins dépendants de la publicité. Elle a commandité un audit pour objectiver le marché. Une vieille revendication du MR.

Que pèse le marché publicitaire en Fédération Wallonie-Bruxelles ? C’est ce qu’entend savoir la ministre des médias Bénédicte Linard (Ecolo). Alors que la crise sanitaire affecte considérablement les recettes publicitaires des médias, la ministre entend les rendre moins dépendants de la publicité. C’est pourquoi elle a voulu objectiver les choses en confiant, suite à un appel d’offres, un audit du marché. C’est Deloitte qui l’a emporté, a indiqué mardi la ministre, répondant à une question parlementaire du député MR Olivier Maroy en commission. Ses conclusions sont attendues en février prochain.

En réalité, pareil audit était dans les cartons du gouvernement bien avant la crise sanitaire. Lors de la précédente législature, le MR avait réclamé cet audit à cor et à cri lors de la négociation du contrat de gestion de la RTBF. Lors des débats parlementaires sur ce contrat, plusieurs intervenants avaient accusé le service audiovisuel public de ne pas valoriser suffisamment ses espaces publicitaires en tirant les tarifs vers le bas, ce dont il s’était défendu. Pour objectiver le débat, le MR avait alors réclamé un audit sur le fonctionnement du marché pub en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Appel d'offres contesté

La revendication avait été ensuite inscrite dans l’accord de la majorité PS-MR-Ecolo bouclé l’été 2019. Mais le travail n’avait jamais été entamé. Il a fallu la crise pour accélérer les choses, ce projet étant répertorié dans le plan d’aide aux médias de la ministre dévoilé fin avril lors du premier confinement.

Mais cet appel d’offres n’est pas passé comme une lettre à la poste. Certains acteurs locaux, comme des agences médias, ont estimé que l’appel d’offres, vu ses exigences, était taillé sur mesure pour un des "Big 4" de la consultance. Et de fait, c’est Deloitte qui l’a emporté.

Deloitte a été choisi, car son offre est la moins chère et qu'elle présente les meilleures garanties méthodologiques.
Bénédicte Linard
Ministre des médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Un patron d’une grosse agence médias s’était aussi étonné du montant – 300.000 euros TVAC – alors qu’il était possible, selon lui,  de faire un travail qualitatif à un prix moindre. Le cabinet Linard s’était alors défendu, argumentant que l’appel d’offres avait été rédigé avec la cellule marchés publics de l’administration et validé par l’Inspection des Finances. En commission mardi, la ministre a expliqué quant à elle que Deloitte a été choisi car son offre est la moins chère et qu'elle présente les meilleures garanties méthodologiques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés