epinglé

Diffuser le foot en public? Oui. Payer pour cela? Oui, mais…

©Photo News

Le Cercle Sportif (CS) de Juprelle, la commune de Farciennes et la ville de Couvin ont été poursuivi en justice par la RTBF pour une question de droits TV lors de la dernière Coupe du monde de football.

Bon, soyons clairs… Ce n’est parce qu’on n’a pas gagné la Coupe du monde de football qu’on ne peut plus en parler! Cette semaine, la RTBF s’est tournée vers le tribunal de l’entreprise de Bruxelles pour intenter une action contre le Cercle Sportif (CS) de Juprelle, la commune de Farciennes et la ville de Couvin. Renseignements pris auprès de la RTBF, il s’agit en réalité d’une action visant à récupérer les droits dus à la chaîne publique par les villes et communes qui avaient diffusé les matchs des Diables Rouges à l’occasion de la Coupe du monde.

Face à la citation en justice, les derniers récalcitrants ont accepté de payer les sommes dues.

On s’en souvient, à l’époque, l’affaire avait provoqué quelques remous, certaines villes et communes, comme Neufchâteau, ayant appelé à ne pas payer pour ces retransmissions d’images venues d’une télévision publique! Du côté de la RTBF, on avait toujours défendu la même position simple et claire: la chaîne, qui avait payé pour cela, détenait les droits exclusifs pour la diffusion de ces images. Les restaurants et les cafés avaient été exemptés du paiement de ces droits, mais les villes et communes qui avaient organisé des événements autour des matchs devaient payer des droits allant de 1 à 1,5 euro par personne assistant à l’événement.

In fine, presque tout le monde s’est acquitté des montants dus, à part l’un ou l’autre. Comme le CS Juprelle, par exemple, qui contestait la facture sur un point. La RTBF avait facturé tous les matchs jusqu’à la finale, mais la Belgique ayant échoué contre qui vous savez en demi-finale, le CS n’avait pas diffusé la finale en question et ne voulait pas payer pour ce match. Bref, pour éviter l’escalade, le CS Juprelle a fini par passer à la caisse, tout comme la ville de Couvin (accord en voie de finalisation) et la commune de Farciennes. À quelques coups de sifflet de l’Euro 2020, il va falloir s’organiser pour qu’une telle affaire n’arrive plus devant les tribunaux.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect