Dopée par le confinement, RTL-TVI a connu la meilleure rentrée de son histoire

©Tim Dirven

Depuis septembre, la chaîne privée a atteint des audiences record. Ce qui n’empêchera pas ses recettes publicitaires de reculer en 2020.

Chez RTL, c’est la fête avant l’heure. Depuis septembre, RTL-TVI affiche une audience moyenne de 25,7% sur les "cibles commerciales" (18-64 ans) entre 12h et 24h. C’est une progression de 17% par rapport à 2019, selon les chiffres du CIM. La Une (RTBF) progresse de +4% sur les mêmes critères à 17,5%, alors que TF1 est stable (+1% à 14,4%). Evidemment au boulevard Reyers, on aura sans doute une autre analyse, basée sur des critères plus larges, soit les 4 ans et plus, sur toute la journée.

+17%
de croissance
Depuis septembre, RTL-TVI affiche une audience moyenne de 25,7% soit 17% de plus par rapport à la même période en 2019

Ces chiffres "historiques" - "la meilleure rentrée de l'histoire de la chaîne", claironne-t-on chez RTL - s’expliquent essentiellement par le confinement et les restrictions imposées par les autorités qui ont scotché la population devant les écrans. Alors que l’on croyait les plateformes de vidéo grands vainqueurs de la crise, la télé de papa fait donc bien plus que résister comme le révélait cette semaine encore une étude du CSA.

"Ce fut une rentrée marquée par un état d'esprit créatif, débrouillard et résilient, commente Sandrine Gobesso, la patronne de la télévision chez RTL, la crise nous a obligés à replonger dans nos racines en proposant des programmes de proximité qui rassemblent tous les publics."

L'info au top

La crise et le besoin d’information qu’elle a entraînés ont permis aussi au journal de 19h de renouer avec des audiences flatteuses. En un an, il a gagné plus de 120.000 téléspectateurs (640.000) sa part d’audience  passant de 41,2 à 44,7%. Il faut remonter à 2013 pour obtenir pareils chiffres.

Les audiences record n'empêcheront pas un recul des recettes publicitaires de RTL sur l'ensemble de l'année.

Seule ombre au tableau: les recettes publicitaires se sont effondrées au printemps en raison du confinement qui a entraîné la fermeture des commerces et une baisse de la consommation. Le marché s’est redressé depuis, mais pas au point d'empêcher un recul sur l’ensemble de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés