analyse

Eddy Caekelberghs, suspendu de la RTBF, a-t-il commis une erreur?

©RTBF

Le directeur de l’information de la RTBF, Jean-Pierre Jacqmin, a décidé de suspendre provisoirement le présentateur Eddy Caekelberghs de l’antenne. Le journaliste a envoyé un mail à des personnes extérieures à la chaîne publique depuis sa boîte mail professionnelle où il s’en prend à la politique du gouvernement en matière de migration. Décodage.

→ Que s'est-il passé dans les coulisses de la RTBF?

Eddy Caekelberghs a été suspendu par le directeur de l'information de la RTBF, Jean-Pierre Jacqmin. En cause: un mail, envoyé à deux hauts membres de la laïcité belge et à un ancien secrétaire général du PS, par le journaliste. Selon plusieurs sources, le courriel contesté et envoyé depuis la boîte mail professionnelle d'Eddy Caekelberghs critique la politique actuelle du gouvernement.

Ce mail répercute une interview télévisée de l’ancien ministre des Affaires étrangères – et père de l'actuel Premier ministre – Louis Michel, qui se déclare pour la mobilité des êtres humains et la migration. La vidéo est accompagnée d’un message appelant à la diffuser le plus largement possible, avec un texte mettant en cause la politique actuelle du gouvernement en matière de migration.

→ Ce que la RTBF reproche au journaliste

"Nous constatons qu’une polémique est en cours. Le temps de celle-ci, Eddy Caekelberghs ne sera plus à l’antenne, conformément à l’article 11 de notre code de déontologie interne."
Jean-Pierre Jacqmin
Directeur de l'information - RTBF

Dans la soirée de mardi, la chaîne publique a publié un communiqué pour, d'une part, affirmer que la "RTBF se distancie clairement de ce contenu, qui ne traduit en rien ni sa déontologie ni ses missions", et d'autre part, pour annoncer la suspension provisoire d'Eddy Caekelberghs le temps "d’investiguer objectivement".

De son côté, le directeur de l'information à la RTBF n'a pas tardé à réagir.  "Le contenu du mail en question ne fait pas partie de la déontologie et de l’indépendance de la RTBF", a expliqué Jean-Pierre Jacqmin sur le site de nos confrères de Sudpresse. "Nous constatons qu’une polémique est en cours. Le temps de celle-ci, Eddy Caekelberghs ne sera plus à l’antenne, conformément à l’article 11 de notre code de déontologie interne."

→ Une suspension, est-ce la bonne décision?

La suspension d'une figure importante de la radio publique en a choqué plus d'un au boulevard Reyers, "c'est dur à accepter, mais cela permet aux esprits de se calmer", entend-on dans les couloirs de la chaîne. Toutefois, selon l'avocat Robert De Baerdemaeker la rapidité avec laquelle une telle mesure a été prise est une bonne chose. "C'est la bonne stratégie qui a été adoptée par la direction de la RTBF, cela montre qu'on ne peut pas laisser les choses en l'état et que la direction prend les choses en main pour trouver une solution", nous signale ce spécialiste du droit social et des questions déontologique, précisant aussi "qu'il vaut mieux une suspension qu'une procédure disciplinaire qui s'étendrait trop dans le temps".

Robert De Baerdemaeker qualifie également l'envoi de courriel d'"erreur. Car quand on a signé un code interne de déontologie, on ne s'appartient plus vraiment. En tant qu'employé, le journaliste doit accepter les limites et les contraintes de sa fonction". L'avocat précise aussi que sa réponse aurait été la même si l'envoi du mail avait été fait depuis la boîte privée du journaliste.

→ Est-ce que la RTBF doit prendre position dans un débat sensible?

La chaîne publique a tenu à se distancier du contenu envoyé par un de ses journalistes. Reste à savoir qui a informé la direction de la RTBF d'un tel envoi. A cette question s'ajoute celle de la forme de l'interpellation et "du subtil distinguo entre une plainte et une injonction", nous souffle un membre du Conseil de déontologie, soulignant qu'il se sent "très préoccupé par le durcissement des relations entre les politiques et les journalistes".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content