En 2019, Nostalgie a confirmé son statut de première radio

Marc Vossen, CEO du NGroup (Nostalgie, NRJ)

Après un léger trou d’air l’été dernier, Nostalgie est devenue la première radio francophone. Elle termine en tête pour la deuxième année consécutive.

L’arrivée de Nostalgie en tête des radios francophones les plus écoutées sur l’ensemble de l’année 2018 n’était pas un épiphénomène. La radio du NGroup a confirmé sa bonne forme en 2019, bien qu’elle se soit vu ravir temporairement la première place par Radio Contact l’été dernier. Elle a depuis repris son leadership lors de la dernière vague de l’étude radio du CIM qui porte sur la période septembre-décembre 2019 avec 15,8% de parts de marché. Mieux, elle a accentué son avance sur l’ensemble de l’année la portant à 16,4% contre 14,5% en 2018. C’est le fruit d’une stratégie inchangée, Nostalgie n’a introduit aucune nouveauté majeure dans sa programmation lors de la rentrée de septembre dernier.

16,4%
de parts de marché
En 2019, Nostalgie a accentué son avance, portant sa part de marché à 16,4% contre 14,5% en 2018.

Bon cru pour Contact 

Radio Contact arrive donc à la deuxième place avec 14,2% de parts de marché et plus de 17.000 auditeurs quotidiens supplémentaires. C’est sa meilleure année depuis trois ans, dit-on auprès de sa maison mère, le groupe RTL. Radio Contact confirme aussi son statut de radio transgénérationnelle, ajoute-t-on avenue Georgin, puisqu’elle occupe la première place du podium sur les 12-34 ans et sur les 25-54 ans.

A la troisième place, on trouve la première radio de la RTBF, Vivacité qui talonne Radio Contact avec 14% pour l’ensemble de l’année, mais avec 14,5% elle s’affiche à la deuxième place pour la période septembre-décembre. Bel RTL arrive assez loin derrière et complète le traditionnel quatuor. Elle affiche 11,7% pour l’ensemble de 2019 et 11,5% entre septembre et décembre, soit un recul sensible par rapport à la période correspondante en 2018 (13,2%). Au sein de la station généraliste du groupe RTL, on se console en notant un gain de plus de 11.000 auditeurs par rapport à la vague précédente (mai-août 2019) et un rajeunissement de son audience. En 2019, 70% de ses auditeurs quotidiens avaient entre 18 et 64 ans, conférant à Bel RTL le statut de "la plus jeune des radios généralistes".

La Première à la traîne

Pour le reste, Classic 21 reste cinquième quelle que soit la période, alors que La Première tarde à redresser la tête: elle n’affiche 5,2% de parts de marché pour l’ensemble de 2019 et 5,5% entre septembre et décembre contre 7,1% un an plus tôt. Ce qui n’empêche pas la RTBF de voir dans la nouvelle grille de programmes lancée en septembre des premiers signes encourageants puisque la chaîne d’info et de culture enregistre une hausse d’auditeurs et de la durée d’écoute qui lui permet d’atteindre 9,6% de parts de marché sur sa cible de prédilection, les 35 ans et plus issus des groupes sociaux 1 à 4. Au total, les cinq radios de la RTBF ont progressé de 2,2 points à 33,9% de parts de marché à l'issue de la période septembre-décembre.

Comme à chaque nouvelle vague de l’étude d'audience des radios, les opérateurs parviennent toujours à en retirer des points positifs quels que soient les résultats.

Bref, comme à chaque nouvelle vague de l’étude, les opérateurs parviennent toujours à en retirer des points positifs quels que soient les résultats.   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés