Enodia met la main sur 100% des parts de Brutélé

©Belga

L'opération doit permettre à Enodia, ex-Publifin et maison mère de Nethys, de vendre l'opérateur VOO.

L'assemblée générale de l'intercommunale liégeoise Enodia a approuvé lundi à une très large majorité l'opération d'acquisition de 100% des parts de l'intercommunale bruxelloise Brutélé. C'est ce qu'a annoncé lundi soir Enodia, dont Voo, filiale de Nethys, est donc une sous-filiale.

Depuis 2006, les deux intercommunales commercialisent leurs services de télécommunication et de télévision sous la marque commune Voo, que Nethys cherche désormais à vendre à un tiers.

Dans ce cadre, en janvier dernier, le conseil d'administration de Brutélé avait validé la vente de ses parts à Enodia, ce qui constituait la dernière étape avant de lancer le processus de vente officiel de l'opérateur basé à Liège.

Vente effectif à la fin d'année

Cette acquisition s'intègre ainsi dans un projet stratégique plus large devant mener à la cession d'une participation majoritaire dans l'ensemble combiné VOO-Brutélé à un tiers.

L'intercommunale liégeoise avait en effet fait une offre pour le rachat de 100% des parts de Brutélé, qui est propriétaire d'une partie du réseau de Voo dans 30 communes à Bruxelles et en Wallonie. Ces dernières ont, depuis lors, avalisé cette décision via leurs conseils communaux respectifs.

Cette acquisition s'intègre ainsi dans un projet stratégique plus large devant mener à la cession d'une participation majoritaire dans l'ensemble combiné VOO-Brutélé à un tiers, qui sera sélectionné au terme d'un nouveau processus de vente "ouvert et transparent". Une opération qui devrait avoir lieu d'ici fin 2021, voire début 2022 selon le calendrier estimatif actuel, précise l'intercommunale liégeoise.

Un premier processus de vente de Voo avait été abandonné l'an dernier après une tentative de cession au fonds américain Providence.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés