Facebook dépasse les attentes du marché avec 6 milliards de bénéfice

©AFP

Avec un bénéfice net établi à 6 milliards de dollars, le géant Facebook a dépassé les attentes du marché lors de la publication de ses résultats au troisième trimestre.

Le géant des réseaux sociaux Facebook , bien qu'engagé dans de nombreux débats et batailles avec les autorités de régulation, continue de croître et de dépasser les attentes du marché, avec des résultats trimestriels bien accueillis ce mercredi. De juillet à septembre, le groupe de Menlo Park a engrangé 17,65 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit un bond de 29% sur un an, et un bénéfice net de 6,1 milliards. Son bénéfice par action ressort à 2,12 dollars et dépasse largement le 1,91 dollar prévu par le consensus des analystes.

Son titre a pris en conséquence 1,81% jeudi à la clôture de la Bourse de New York.

La plateforme accusée de tous les maux par les politiques (en matière de désinformation, respect de la vie privée ou encore des lois de la concurrence) compte désormais 2,45 milliards d'utilisateurs mensuels actifs (+8% sur un an) et 1,62 milliard d'utilisateurs actifs quotidiens (sur au moins une de ses plateformes, Facebook, Instagram, WhatsApp et Messenger).

"Nous sommes concentrés sur les progrès que nous sommes en train de faire sur des questions sociales majeures, et sur la construction de nouvelles expériences qui améliorent la vie des gens dans le monde."
Mark Zuckerberg
Patron de Facebook

"Nous sommes concentrés sur les progrès que nous sommes en train de faire sur des questions sociales majeures, et sur la construction de nouvelles expériences qui améliorent la vie des gens dans le monde", a commenté le patron, Mark Zuckerberg. Le fondateur de Facebook essuie un feu continu de critiques de tous les côtés, y compris en interne. Convoqué il y a une semaine pour une audience au Congrès sur son projet de monnaie numérique Libra, il a fait face pendant plusieurs heures à des questions, voire à des accusations enflammées, sur des sujets allant de la liberté d'expression aux discriminations contre les minorités en passant par la pédopornographie ou le respect de la vie privée.

Mardi, un groupe d'employés et d'avocats américains ont appelé le réseau à appliquer le processus de vérification des informations aux messages et publicités des politiques. Mark Zuckerberg a jusqu'à présent refusé de soumettre les candidats aux élections au "fact-checking", invoquant la liberté d'expression et l'examen approfondi dont leurs déclarations sont déjà l'objet. Facebook a lourdement investi depuis 2018 pour rétablir la confiance, depuis des scandales de fuites de données et de campagnes de désinformation menées sur ses plateformes. Sa croissance a un peu ralenti, mais reste très soutenue.

Le groupe emploie plus de 43.000 personnes, 28% de plus qu'il y a un an, et a enregistré une hausse de ses coûts de 32%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect