Publicité

François Fornieri rachète 50% du journal satirique PAN

François Fornieri et John-Alexander Bogaerts sont désormais associés au sein de PAN. ©doc

L'homme d'affaires liégeois François Fornieri s'empare de 50% du journal satirique PAN pour 300.000 euros sur proposition de John-Alexander Bogaerts qui cherchait un relais wallon.

Désireux d’augmenter le nombre d’abonnés et renforcer l'ancrage wallon du journal satirique PAN dont il est propriétaire depuis 2017, John-Alexander Bogaerts a proposé de céder 50% des parts de la publication à l’homme d’affaires liégeois François Fornieri.

"C’est mathématique, il y a plus de potentiel en Wallonie, mais PAN, et moi, avons une image très bruxelloise. Cela ne parle pas à un Carolo ou un Montois. Il fallait un relais wallon."
John-Alexander Bogaerts
Fondateur du B19 et éditeur de PAN

Ce dernier a accepté et a déboursé pas moins de 300.000 euros pour devenir copropriétaire de PAN. "C’est mathématique, il y a plus de potentiel en Wallonie, mais PAN, et moi, avons une image très bruxelloise. Cela ne parle pas à un Carolo ou un Montois. Il fallait un relais wallon", explique John Alexandre-Bogaerts qui est aussi derrière le magazine Zoute People et l’école de codage 19. Les deux hommes se connaissent bien puisque François Fornieri développe depuis 2015 la franchise liégeoise du B19, le club d’affaires et de networking du Bruxellois.

Critiquer le pouvoir et défendre les libraires

Le journal satirique flirte aujourd'hui avec les 2.000 abonnés et les deux hommes aimeraient atteindre 5.000 abonnés dans les trois ans. "L’entreprise est à l’équilibre" assure John-Alexander Bogaerts qui veut avec son nouvel associé lancer le "Club de Pan" qui organisera des événements pour ses lecteurs et deux diners de gala par an pour gonfler un peu la trésorerie. "Si bénéfice il y a, ce sera réinvesti dans l’équipe du journal et dans le produit". Une quinzaine de freelances œuvrent actuellement à la parution de l’hebdomadaire qui se vend au numéro à 1.200 exemplaires chaque semaine. "Grâce à la Wallonie, j’espère arriver à 1.500", confie celui qui mise sur la critique du pouvoir en place, la défense des PME et… la réhabilitation des libraires pour augmenter son lectorat et son aura.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés