Google distribue 500.000 euros aux Journaux francophones belges

©Bloomberg

Le fond Digital News Intiative de Google qui vise à aider la presse européenne à financer ses projets numériques, a attribué ses premiers montants.

Fin octobre, Google dévoilait les modalités d’accès à son Digital News Intiative, un fond de 150 millions d’euros destiné à aider la presse européenne à financer des projets digitaux. Une manière de peaufiner son image, écornée suite à des actions en justice menées par des éditeurs (notamment en Belgique) pour référencement intempestif de leurs contenus.

Le fonds est ouvert aux candidats de 32 pays sur 3 ans. Ces projets peuvent être financés jusqu’à 1 million d’euros. Le fonds est piloté par un conseil de 13 membres, issus des médias européens. Les premiers lauréats ont été annoncés fin février. Quelque 27 millions d’euros ont été distribués à 128 projets issus de 23 pays, parmi les 1.200 dossiers rentrés. Parmi eux, six projets belges qui ont reçu 2,26 millions d’euros. On connaît l’identité de quatre d’entre eux.

150 millions €
Google a distribué une première tranche de 27 millions d’euros de son fonds de 150 millions destiné à aider la presse à financer des projets numériques.

Mediafin, l’éditeur de "L’Echo" et du "Tijd" figure parmi les lauréats. Tout comme le projet Infotelligence développé par les Journaux francophones belges (JFB) qui a reçu 500.000 euros. Cet outil a pour objectif de fournir aux visiteurs des sites d’actualité des éditeurs Rossel ("Le Soir", "Sudpresse"), IPM ("La Libre", la "DH/Les Sports") et Editions de l’Avenir ("L’Avenir"), une information en partie personnalisée selon divers critères: profil, attentes déclarées en termes d’information, consommation de l’actualité sur les sites de ces éditeurs…

Une première version de la plate-forme, développée avec la société Selligent, verra le jour d’ici novembre. Des versions mobiles suivront et l’outil permettra aussi de proposer des offres commerciales (abonnements…) ciblées et des publicités segmentées. "L’origine du projet émane du ministre des médias Jean-Claude Marcourt qui nous a demandé ce que nous pourrions mettre en commun pour financer notre mutation vers le numérique", indique Denis Pierrard, directeur général d’IPM, ajoutant que des éditeurs français ont déjà marqué leur intérêt pour la plateforme.

Côté néerlandophone De Persgroep ("Het Laatste Nieuws", "De Morgen") a été retenu pour son projet de "Digital news rack", qui permet de diffuser gratuitement des publications digitales dans des lieux de lectures comme des salles d’attente de médecins. Idem enfin pour Mediahuis ("De Standaard", "Gazet van Antwerpen"…) qui a développé le "Digital Reader Engagement", un outil de mesure de l’engagement des lecteurs permettant d’améliorer le contenu des publications numériques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés