Jean-Paul Philippot candidat à la tête de France Télévisions

Huit candidats sont en lice, dont Jean-Paul Philippot. France Télévisions annoncera son choix le 24 juillet prochain. ©BELGA

Fraîchement reconduit à la tête de la RTBF, Jean-Paul Philippot s'est porté candidat à la présidence de France Télévisions. Audition prévue le 20 juillet.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) français a dévoilé ce mercredi la liste des candidats à la présidence de France Télévisions. Parmi les douze dossiers reçus, huit ont été jugés recevables. Jean-Paul Philippot, actuel administrateur-délégué de la RTBF, en fait partie.

Dans un communiqué interne à la RTBF auquel L'Echo a eu accès, Jean-Paul Philippot précise que sa "décision de tenter l'aventure France Télévisions n'est pas l'expression d'un ras-le-bol ou d'un ressentiment quelconque". C'est, dit-il "le choix d'un homme partagé entre son fidèle attachement pour une entreprise qu'il aime et l'impérieuse nécessité de pouvoir relever un nouveau défi au lendemain de son 60e anniversaire".

À l'automne dernier, Jean-Paul Philippot avait déjà été cité pour la direction de France Médias, la holding qui devait rassembler l’ensemble de l’audiovisuel public français dès 2021. À l’époque, il avait nié toute velléité de candidature pour un poste et une structure qui n'existaient pas encore. Ce projet de holding a d'ailleurs été abandonné depuis, sous prétexte de crise sanitaire.

"Tenter l'aventure France Télévisions n'est pas l'expression d'un ras-le-bol ou d'un ressentiment quelconque."
Jean-Paul Philippot
Administrateur-délégué de la RTBF

Pour rappel, Philippot a entamé cette année son quatrième mandat de six ans à la tête de l'entreprise audiovisuelle de service public francophone belge. Un mandat entamé dans un contexte polémique lié à des problèmes de transparence sur sa rémunération exacte, qui avait poussé le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles à s'emparer du dossier et à clarifier les règles.

Fin de l'ère Philippot?

Parmi les candidats retenus par France Télévisions, il y a aussi l'actuelle patronne Delphine Ernotte et l'ex-patron de RTL France Christopher Baldelli. Ces deux candidats font figure de favoris, mais Philippot apparaît comme un outsider particulièrement crédible.

Selon les observateurs, il a la légitimité de postuler pour ce poste. Philippot s'est fait un nom et une réputation sur la scène internationale par son engagement dans les médias publics européens, notamment au sein de l'Union européenne de radio-télévision (UER) dont il a assumé la présidence et qu'il a largement contribué à réformer.

De même, la restructuration de la RTBF est souvent citée en exemple en Europe et son administrateur-délégué a régulièrement conseillé des gouvernements étrangers en matière de médias publics. Il avait notamment été entendu en commission à l'Assemblée nationale française.

En cas d'échec de cette candidature, sa position au sein de la RTBF ne devrait pas être fragilisée, dit-on dans les cénacles. Que du contraire. Le fait qu'il attire les regards français renforcerait même sa stature en Belgique.

Les autres candidats retenus par France Télévisions sont les journalistes Serge Cimino et Michel Goldstein, le conseiller numérique de La République en marche à l'Assemblée nationale Pierre-Etienne Pommier, Serge Schick (ex-Radio France) et Sandrine Roustan (qui travaille pour un groupe de médias chinois, Shanghai Media).

Jean-Paul Philippot sera auditionné lundi 20 juillet à 16h45. La décision du CSA sera annoncée au plus tard le vendredi 24 juillet 2020.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés