Une offre à plusieurs milliards sur le propriétaire d'Immoweb

©REUTERS

L'Américain KKR dépose une offre sur Axel Springer, le géant allemand des médias et éditeur notamment du "Bild". Avec une offre à 63 euros par action, le groupe est valorisé à près de 7 milliards d'euros.

Le fonds américain KKR a annoncé le dépôt d'une offre en vue du rachat du géant allemand des médias, Axel Springer . Objectif: devenir un actionnaire stratégique. Pour ce faire, KKR a associé à son offre les actionnaires historiques. 

L'Américain propose donc 63 euros en cash par action, soit une prime de 32% par rapport au cours de clôture moyen de ces trois derniers mois. Au final, cette opération devrait valoriser le groupe à près de 7 milliards d'euros.


Pour s'assurer du succès de son offre, KKR doit obtenir 20% de soutien des actionnaires au capital d'Axel Springer. Une fois ce soutien acquis, Axel Springer sera retiré de la cote. Le conseil du groupe médiatique a déjà annoncé dans un communiqué qu'il saluait l'opération. 

Friede Springer, la veuve du fondateur et actionnaire majoritaire (42,6%), et Mathias Doepfner, CEO (2,8%), ont donc aussi annoncé leur soutien à cette offre qui prévoit par ailleurs le maintien de leurs parts. KKR a en effet conclu un accord distinct avec les deux principaux actionnaires d'Axel Springer. Ces derniers ne cèderont pas leurs titres à KKR et "resteront impliqués au même degré qu'aujourd'hui" dans la gestion de la société, en "coordonnant" leurs décisions avec celles du fonds américain.

Virage digital

Certains voyaient davantage Axel Springer, qui édite notamment le "Bild" et "Die Welt", se rapprocher de Bertelsmanns (entre autres RTL Group). Toutefois avec KKR à bord, Axel Springer devrait plus facilement trouver les fonds qui lui permettront de faire face aux tempêtes dans une industrie en pleine révolution, dont la révolution digitale.

Nos plans de croissance demanderont dans les prochaines années des investissements importants en ressources humaines, en produits et en technologie. KKR est un partenaire focalisé sur le long terme qui respecte et soutien notre engagement dans un journalisme indépendant.
Mathias Doepfner
CEO

Mathias Doepfner oeuvre en effet depuis deux décennies à transformer le groupe en une société digitale et à faire basculer la presse "papier" (quotidienne ou magazine) vers une production "en ligne".

"Nos plans de croissance demanderont dans les prochaines années des investissements importants en ressources humaines, en produits et en technologie. KKR est un partenaire focalisé sur le long terme qui respecte et soutien notre engagement dans un journalisme indépendant", indique Doepfner.

En mars dernier, il avait fait état d'un profit warning. L'éditeur allemand n'attend plus pour cette année qu'un revenu opérationnel ajusté en recul de 5 à 10%, contre un repli plus modeste jusqu'à présent (-1 à -5%). Son chiffre d'affaires devrait reculer de 1 à 5%, et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté diminuer de 4 à 6%.

En 2018, le chiffre d'affaires de l'éditeur a progressé de 4,1% sur un an, à 3,18 milliards d'euros. Le bénéfice opérationnel (Ebit) a augmenté de 4,7% à 527,9 millions d'euros. 70% des revenus proviennent des activités numériques.

A l'annonce de l'opération, l'action Axel Springer a bondi de plus de 12% dans les échanges électroniques d'avant-Bourse. Il s'affichait à l'ouverture en tête du Stoxx 600 (+12,8%). Le titre avait déjà grimpé de 20% la semaine dernière en réaction aux premières avances faites par KKR. 

Rappelons par ailleurs, qu'Axel Springer détient depuis 2017 la totalité des parts du site immobilier Immoweb. Quant à KKR, il avait acquis ProSiebenSat 1 en 2007 avec le soutien de Permira. IL avait toutefois revendu ses parts en 2014 après avoir élargi l'offre de divertissement du diffuseur.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect