L'imprimerie Corelio Printing à Erpe Mere dépose le bilan

©BELGA

Corelio Printing imprime entre autres le magazine Elle, version flamande. Deux curateurs ont été désignés.

L'imprimerie Corelio Printing, qui imprime notamment DS Magazine, Elle (version flamande), Linda et Vrij Nederland, a déposé le bilan vendredi devant le tribunal de l'entreprise de Termonde. Deux curateurs Marga Pieters et Adriaan Dauwe ont été désignés. Les syndicats et la direction se réunissent lundi avec les curateurs pour voir les possibilités de redémarrer les activités. Il y a peu, plus de 200 personnes étaient employées au sein de l'entreprise, désormais ils ne sont plus que 167.

"Nous continuons à travailler ce week-end", a réagi le bureau d'imprimerie Corelio Printing d'Erpe-Mere. Ce qui signifie que les lecteurs de magazines Linda, Autoweek, Dutch Story, Elle, Marie-Claire et Paris Match Belgium trouveront encore leur magazine ce week-end. 

"Nous pensons que (la faillite, NDLR) est la meilleure solution pour l'entreprise et les employés, et nous offre la possibilité de poursuivre les activités", déclare Dominique Blommaert, avocat chez Janson et curateur pour la société mère néerlandaise. Une réorganisation traditionnelle prendrait plus de temps, de sorte que les clients risqueraient de partir. 

L'imprimerie a longtemps appartenu au groupe Corelio avant d'être vendue l'an dernier au groupe néerlandais Circle Media Group pour 7,5 millions d'euros.

Ce groupe hyper ambitieux a repris des imprimeries à travers toute l'Europe en deux ans. L’objectif du directeur général Peter Andreou: survivre dans le secteur en déclin de l’imprimerie en lançant un grand cycle de consolidation. L'achat de la grande imprimerie française de livres CPI au milieu de l'année dernière a été la cerise sur le gâteau et a permis à Circle Media de passer à 5.200 employés et de réaliser un chiffre d'affaires de 900 millions d'euros.

Mais, au début de cette année, sa filiale belge Hélio a fait faillite à Charleroi, de même que trois imprimeurs néerlandais et un autrichien. Le produit phare français, l'IPC et une fille finlandaise ont été vendus et l'exposition Corelio Printing a été mise à l'étalage. "Comme prévu, les choses ont mal tourné", déclare un initié. 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect