L’international et l'e-commerce profitent à Emakina

Après un premier semestre de bonne facture, Emakina, dirigé par Karim Chouikri, prévoit un tassement de ses revenus pour l'ensemble de l'année 2020. ©Kristof Vadino

Le groupe spécialisé dans la communication digitale a enregistré une hausse de ses ventes au premier semestre. Mais il prévoit un tassement " à un chiffre " de ses revenus pour l’ensemble de l’année.

Coté sur Euronext Bruxelles, le groupe de communication Emakina a vu son chiffre d’affaires augmenter de 3% à 48,7 millions d’euros à l’issue du premier semestre. Toutefois après un très bon premier trimestre, le contexte de pandémie a pesé sur le niveau des revenus du second trimestre du fait d’une série de reports et d’annulations de projets.

La croissance est le fruit du développement de ses services « e-commerce » qui s’est traduit par la mise en place de multiples plateformes de commerce en ligne afin de permettre aux clients d’assurer la continuité de leurs activités durant la pandémie. Par ailleurs, l’expansion internationale s’est accélérée, les revenus étrangers représentant 66% contre 62% l’an passé. Emakina est désormais présent dans 16 pays sur 3 continents. Cette internationalisation va se poursuivre compte tenu de l’en-cours commercial actuel et de la stratégie de croissance externe, précise Emakina.

48,7
millions d'euros
A l'issue du premier semestre, Emakina a vu son chiffre d'affaires progresser de 3% à 48,7 millions d'euros.

Prévisions maintenues

L’ebitda atteint 3,5 millions d’euros et grimpe de 27%, combinaison de la très bonne marche des affaires au premier trimestre, des mesures conservatoires de réduction temporaires des coûts, d’une  gestion optimisée de la production et de la maîtrise des prix de ventes, indique le groupe. La société  revient tout juste dans le vert avec un bénéfice net de 23.000 euros, contre une perte nette de 32.000 euros un an plus tôt. Ce bénéfice net permet de maintenir le niveau des fonds propres du groupe.

Comme annoncé en juin 2020 et malgré le contexte d’incertitude élevé, Emakina Group maintient sa prévision d’un tassement à un chiffre de ses revenus sur l’ensemble de l’année.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés