La chute du marché publicitaire affecte les revenus de RTL Belgium

Philippe Delusinne, ceo de RTL Belgium. ©Dieter Telemans

Le premier semestre a été médiocre pour le marché publicitaire belge. RTL Belgium en a fait les frais. La deuxième partie de l’année s’annonce toutefois sous de meilleurs auspices.

RTL Belgium affiche un premier semestre en demi-teinte au niveau des revenus publicitaires. Ces derniers se sont ainsi tassés de près de 10% sur base annuelle. La filiale belge du numéro un européen de la télévision a toutefois moins mal performé que le marché, sans doute grâce à des audiences en légère hausse. 

Ce recul s'est marqué dans les résultats: les revenus totaux belges s'établissent à 90 millions d'euros contre 95 millions en 2018, là où l'Ebitda se réduit de 18 à 17 millions d'euros.

La deuxième partie de l’année s’annonce meilleure, selon le CEO Philippe Delusinne. Dans une interview, il indique que ses revenus publicitaires sont en progression au troisième trimestre.

©Document RTL Group

En termes d'audience, on note une tendance à la hausse pour le public cible des 18-54 ans: 35,7%. En "prime time", l'audience moyenne tourne en moyenne autour des 26,5%. Dans un communiqué, le groupe RTL salue les succès des émissions "Face au juge" (audience moyenne 45,7%) et "Appels d'Urgence" (45,4%).

Les audiences radio relayées par le CIM font état pour la période de janvier à avril d'une part d'audience combinée de 25% pour toutes les radios belges du groupe (BelRTL et Contact).

Enfin, sur le rang du digital la plateforme de vidéos à la demande a réuni quelque 205.000 utilisateurs avec 7,2 millions de vidéos visionnées.

Un groupe "bien positionné" 

Au total RTL Group clôt son exercice semestriel sur un bénéfice en hausse à 443 millions d'euros (+21%). Les revenus croissent à 3,17 milliards (+4,2%) pour un Ebitda dépassant les 660 millions d'euros.  

Pour le CEO, Thomas Rabe, le semestre est qualifié de réussite au niveau du contenu et des activités digitales qui enregistrent une croissance accélérée. Il ajoute que l'accent sera encore mis dans les prochains mois sur la technologie et le contenu avec de nouveaux investissements. "RTL Group est bien positionné dans l'actuel cycle d'investissement de l'industrie audiovisuelle européenne."

Pour l’ensemble de l’année, RTL Group confirme ses perspectives, s’attendant à une hausse de ses revenus entre 2,5 et 5% hors effets de change. Il dit maintenir ses prévisions de baisse de l’Ebita avant coûts de restructuration (de -2,5 à -5%), reflet de ses investissements accrus dans la programmation et la VOD.

Enfin, la nouvelle politique de dividende vise désormais un pay-out ratio d'au moins 80% du bénéfice net ajusté.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect