La plateforme Trooper est élue meilleure nouvelle marque belge de l'année

Trooper permet au consommateur de consacrer une partie du montant de ses achats en ligne au soutien d'associations, comme des mouvements de jeunesse par exemple. ©ant de ses achats en ligne àdes associations come des muvemen,ts de jeunesse

La Belgian Association of Marketing l’a choisie parmi une trentaine de candidats comme lauréate de ce prix organisé par pour la quatrième fois en coopération avec L’Echo et De Tijd.

Allier entrepreneuriat, finalité sociale et marketing innovatif, c’est le pari réussi par Trooper. Cette start-up flamande a été élue meilleure marque belge de l’année par BAM (Belgian Association of Marketing) et les lecteurs de L’Echo et du Tijd. Le prix lui a été remis ce vendredi lors de son congrès annuel.

Trooper est un peu née par hasard, suite à un… incendie. Il y a deux ans, les locaux du Chiro (un mouvement de jeunesse flamand) à Humbeek sont la proie des flammes. Elisabet Lamote, une marketer très proche du mouvement réfléchit aux moyens de lever des fonds pour reconstruire le bâtiment. Avec Klaas Olbrechts et le publicitaire Jan De Jonghe (directeur créatif de l’agence BBDO), ils imaginent une plateforme mettant en relation des associations et des commerçants en ligne. "C’est assez simple, explique Elisabet Lamote, lorsque des consommateurs achètent en ligne sur un des e-shops de la plateforme, une partie du montant de leurs achats revient à une association de leur choix : une organisation caritative, un club de sport, un mouvement de jeunesse, etc."

Grandes enseignes

La plateforme a été lancée en 2016 avec Bol.com. Le site d’e-commerce du groupe Ahold Delhaize est le premier à avoir joué le jeu. Sont venus s’y ajouter depuis de grandes enseignes comme Collect & Go (Colruyt), Coolblue, Booking.com, Hema, etc. pour ne prendre que les plus connues. A ce jour, la plateforme compte 214 e-shops et 3.140 associations. Quelque 300.000 euros ont déjà été distribués. "Pour les associations quelques centaines, voire quelques dizaines d’euros c’est déjà beaucoup", note la cofondatrice de Trooper

3.140
associations
Depuis son lancement en 2016, Trooper a permis de soutenir 3.140 associations via 214 web shops

Concrètement, Trooper perçoit auprès des e-commerçants une commission de 2 à 7% de la somme dépensée (5% en moyenne) par le consommateur. 75% vont aux associations, 25% à la plateforme pour ses frais de fonctionnement. "Pour le commerçant, c’est un investissement marketing qui lui permet de fidéliser sa clientèle et d’en attirer une nouvelle", souligne la cofondatrice de Trooper. C’est là tout l’intérêt du concept. Le consommateur est davantage impliqué et a sans doute tendance à dépenser davantage s’il sait qu’une part de son argent va à une association qui lui tient à cœur.

" Pour le commerçant, c’est un investissement marketing qui lui permet de fidéliser sa clientèle et d’en attirer une nouvelle ",
Elisabet Lamote
cofondatrice de Trooper

C’est que le background en marketing des trois fondateurs joue à fond. Publicitaire réputé Jan De Jonghe a imaginé le nom de "Trooper" qui évoque une cavalerie, une armée en marche au service des associations. Les "troopers" ce sont les fondateurs, le "super troopers" les responsables des associations qui servent de caisse de résonnance auprès de leurs membres pour les amener à acheter via la plateforme.

Un soutien de choix

Celle-ci a aussi pu bénéficier, voici un an, d’un fameux coup de main de la part de Gert Verhulst, cofondateur du groupe de divertissement Studio 100 (Plopsaland, PlopsaCoo..). Celui-ci a investi 250.000 euros dans la société, lui permettant de développer la plateforme, d’automatiser les process, etc. Très connu en Flandre il a aussi développé une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, permettant à la jeune marque de bâtir sa notoriété.

La prochaine étape pour Trooper, c’est la conquête de la partie francophone du pays : "D’ici un an, nous espérons avoir autant d’associations qu’en Flandre", assure Elisabet Lamote. Ses ambitions ne se limitent pas à la seule Belgique, la start-up tablant à terme sur un développement européen.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content