La RTBF met le turbo sur Auvio

Disponible sur Auvio, Sooner, la nouvelle plateforme payante de cinéma indépendant, va être largement promotionnée dans les semaines à venir.

Dans la guerre du streaming, le service public enrichit le contenu de sa plateforme de vidéos via de nouveaux partenariats. Une offre culturelle payante est à l’étude.

A l'heure où les plateformes de streaming gagnent du terrain (dernière en date: Disney+), la RTBF met le turbo sur Auvio, son outil maison, via de nouveaux partenariats. Lancée timidement cet été, Sooner, la plateforme payante de cinéma indépendant (1600 films pour 8 € par mois), va être largement promotionnée. Les archives de la Sonuma (filiale de la RTBF), testées avec succès cet été, vont être renforcées, et des fictions de Radio Canada seront proposées. Ces partenariats complètent ceux noués en 2019 avec AB et Arte. À cela vont s’ajouter cet automne 70 documentaires inédits et une dizaine de séries en VO, inédites elles aussi. Côté technique, après Chromecast, Auvio va être disponible sur les smart TV Android.

"Auvio nous permet de toucher tous les publics comme l'impose notre contrat de gestion, y compris ceux qui ne regardent pas ou plus la télé."
Marc Janssen,
Directeur des fictions à la RTBF

Plateforme hybride

Auvio s'impose ainsi comme une plateforme hybride mêlant contenus gratuits et payants, télé de rattrapage, directs et contenus inédits. Ces derniers montent en puissance "car cela nous permet de toucher tous les publics comme l’impose notre contrat de gestion, y compris ceux qui ne regardent pas ou plus la télé", souligne Marc Janssen, directeur des fictions à la RTBF. "Les amateurs de séries aussi: nous avons enregistré plus de 1,5 million de visions depuis le lancement du series corner." Le payant, lui, reste l’exception: "Il n'y a aucune volonté de rendre Auvio payant, nous allons toucher une commission sur les abonnements à Sooner souscrits via Auvio, mais l'objectif est surtout d'élargir l’offre", souligne Xavier Huberland, responsable du pôle médias. La RTBF songe toutefois à rendre des contenus culturels payants sous forme d'abonnements dont les revenus reviendraient au secteur, conformément au plan Restart de soutien à la culture.

3,6
millions de comptes
Auvio détient 3,6 millions de comptes et attire un million d’internautes par mois.

Le business model d'Auvio repose donc toujours sur la gratuité financée par la dotation et la publicité. Celle-ci ne donne cependant pas encore les résultats espérés. Pourtant les chiffres sont flatteurs: 3,6 millions de comptes, un million d'internautes par mois, 122.000 par jour, une audience plus jeune que celle de la télé, une croissance de 20% de l'usage pendant le confinement, suivie d'une baisse due au manque de contenus disponibles (sport, fiction), puis d'une reprise en août. Sans compter que l'enregistrement des utilisateurs permet de diffuser de la pub ciblée. "La monétisation du digital ne compense pas la baisse du linéaire", constate Xavier Huberland,"nous devons donc faire des arbitrages budgétaires, mais on ne peut pas rater le train du non linéaire, nous devons continuer à investir car la demande est là." Et les géants US du streaming toujours plus agressifs.  

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés