La télévision en direct pèse moins de la moitié de la consommation de vidéo

la consommation de la télévision migre de plus en plus sur les plateformes digitales ©Caroline Sury

La consommation de vidéo au sens large est de plus en plus digitale. Pour les 18-24 ans, la télévision en direct ne représente plus que 28% du temps qu'il lui consacre.

La consommation de vidéo explose, mais elle ne se limite plus au seul écran de télévision, loin de là. C’est ce que l’on peut conclure de l’étude 'Video Observer' réalisée par IP, la régie publicitaire de RTL Belgium. L’étude a été menée en ligne en octobre dernier par l’institut Kantar TNS auprès de plus de 2.500 Belges âgés de 18 et 64 ans. Elle porte sur la consommation de "vidéo" au sens large : du clip sur smartphone à l’écran de cinéma en passant par la télévision classique.

286
minutes par jour
Le Belge passe 4H46 minutes par jour à consommer des contenus vidéo, quel que soit le type d'écran.

La télévision linéaire en direct – et c’est le principal enseignement – ne représente plus la moitié de la consommation de vidéo des Belges. Elle pèse tout juste la moitié (50,4%) chez les francophones et 47,9% chez les Flamands. 3,1% regardent la télévision en replay sur des plateformes comme Auvio ou RTLplay et 18,5% regardent des programmes enregistrés. Dans le secteur médiatico-publicitaire, les optimistes diront que la télévision représente encore plus de 70% de la consommation de vidéo, les pessimistes que les programmes enregistrés permettent de zapper la publicité. 

On peut faire la même analyse quand on zoome sur des catégories d’âges : moins de 28% des 18-24 ans regardent encore la télévision en direct. "Beaucoup nous disent au contraire être étonnés de de constater qu’il y en a encore autant ", ironise Marco Marini, directeur de la recherche chez IP. En outre, une fois qu'ils sont devenus actifs avec une famille, la télé de papa reprend ses droits avec près de 54% du temps de consommation. Logiquement, plus en avance en âge, plus on regarde la télévision traditionnelle.

Le temps que les gens ne passent pas devant la télévision, ils le passent devant des plateformes comme Netflix (7%), YouTube (près de 9%) ou à visionner des vidéos courtes sur les réseaux sociaux (plus de 5%). Tout autres sont les chiffres sur les 18-24 ans. Le total TV (live, replay, enregistrements) ne pèse plus que 45% du temps de vision. Le digital triomphe avec 21% tu temps passé sur YouTube, près de 14% devant Netflix et consorts, 8,7% sur Facebook, Instagram. 

L’étude nous apprend que le Belge passe 4H46 minutes par jour devant un écran (autre que celui qui lui sert à travailler !) à regarder de la vidéo. Surtout le francophone : 5H07 contre 4H28 pour le Flamand. "Le francophone regarde près de 40 minutes de plus que sur les plateformes digitales, c’est quasiment la même différence qu’à l’époque où il n’y avait que la télévision linéaire", observe Marco Marini. Toutes générations confondues, la consommation de contenus vidéo se fait encore à domicile (88%), sur un poste de télévision (70%) et en solitaire (près de 55%), ce dernier chiffre étant influencé par la multiplication du nombre d’écrans dans les foyers qui favorisent une consommation individuelle.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect