La vente du pôle presse de Nethys à nouveau reportée

Toujours pas de fumée blanche dans l'épineux dossier des Éditions de l'Avenir et des autres pans du pôle presse de Nethys

Le conseil d’administration a examiné les dernières offres des quatre candidats repreneurs. Et veut se donner le temps de la réflexion. De nouvelles rencontres sont prévues la semaine prochaine.

Après de premières offres jugées insuffisantes par le conseil d’administration (CA) de Nethys, les quatre candidats retenus pour le rachat de son pôle presse ont chacun remis, on le sait, leur offre liante vendredi dernier. On aurait dès lors pu s’attendre à ce que les administrateurs de la filiale d’Enodia (ex-Publifin) qui a examiné ces offres mardi prennent enfin une décision dans cet interminable dossier. 

Pour rappel, Roularta a indiqué avoir remis une offre ferme sur les magazines Moustique et Télé Pocket. IPM a fait offre pour le quotidien L’Avenir et les deux magazines. De son côté, Rossel n’est intéressé que par le toutes-boîtes Proximag qu’il devrait fusionner avec Vlan. Le fonds allemand Fidelium Partners reprendrait, lui, l’ensemble. 

Il est question d’examiner la possibilité de loger L’Avenir dans une fondation, afin de garantir l’indépendance financière et éditoriale du titre.

Mais le CA a décidé de reporter à nouveau sa décision. Il nous revient pourtant qu’IPM a revu son offre à la hausse, alors qu’au contraire Roularta l’a légèrement revue à la baisse. Cela ne veut pas dire que l'éditeur de La Libre et de La DH a course gagnée, nous indique une source. En effet, de nouvelles rencontres entre les parties prenantes sont prévues en début de semaine prochaine, en ce compris avec les syndicats et les représentants de la coopérative créée fin 2019 par le personnel de L’Avenir afin de peser sur les décisions stratégiques futures de l'entreprise. Il est aussi question d’examiner la possibilité de loger L’Avenir dans une fondation, afin de garantir l’indépendance financière et éditoriale du titre, en y associant un partenaire industriel. Un modèle qui fonctionne notamment au Guardian en Grande-Bretagne.

Après ces rencontres, le conseil d’administration se réunira à nouveau mardi prochain. Il n’est cependant pas dit qu’il prendra une décision ce jour-là. Une source a ainsi indiqué à L’Avenir que si un troisième tour de table était nécessaire, il serait organisé. 

Si un troisième tour est nécessaire, il sera organisé.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés