Le groupe télévisuel AB s’adapte à la nouvelle concurrence

Présentée par Christophe Dechavanne, Animal Academy est un des programmes phares de la rentrée d'AB. ©AB3 – Coyotte

Concurrence des chaînes d’info, arrivée de TMC et C8, débarquement de Disney+: le groupe AB mise sur ses points forts.

Ce jeudi, le groupe AB (AB3 et ABExplore) fait, à son tour, sa rentrée médiatique. Pas de gros bouleversements mais un renforcement de ses acquis: divertissement, fiction, télé-réalité et documentaires (pour ABExplore).  

Durant le confinement AB3 a souffert en soirée de l’appétit des téléspectateurs pour l’info, mais retrouve actuellement ses niveaux d’audience avec une part de marché de 9,8% sur son cœur de cible: les PRA (principaux responsables des achats, dans le jargon) 18-44 ans, contre 11% un an plus tôt, tandis que ABExplore réalise 2,6% des parts de marché sur les hommes de 18-44 ans.

AB3 travaille le coût de sa grille en s’orientant davantage vers les magazines et autres programmes de flux.

Le groupe affirme ne pas avoir été affecté par l’arrivée de TMC ou de C8 dont les audiences sont assez faibles. Ses revenus publicitaires n’ont pas, à ce jour, été impactés par ces deux chaînes mais plutôt, comme l’ensemble du marché pub, par la crise sanitaire (chute de plus de 50% des recettes publicitaires entre mars et juin pour les télévisions).

Face à la concurrence des plateformes (Netflix et bientôt Disney), AB3 dit travailler le coût de sa grille en s’orientant davantage vers les magazines et autres programmes de flux, comme deux nouvelles émissions de télé-réalité: "Animal Academy", présentée par Christophe Dechavanne et "Cleaners", les experts du ménage. AB3 étudie la possibilité de renouer avec des programmes événementiels ou sportifs 100% belges dans les prochains mois si la conjoncture économique le lui permet.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés