Le personnel des Editions de l'Avenir part en grève

©BELGA

L’interminable conflit qui oppose personnel et direction des Editions de l’Avenir a débouché sur un mouvement de grève déclenché ce midi à l’issue d’une assemblée générale. En cause: le respect de l'indépendance rédactionnelle.

Le 3 juillet dernier, le personnel des Editions de l’Avenir avait déposé un préavis de grève de 14 jours pour exiger le respect de l’indépendance rédactionnelle. Selon le personnel, la charte rédactionnelle est violée dans ses dispositions relatives aux recrutements et nominations au sein de la rédaction.

Mardi soir la direction du journal, détenu par le groupe Nethys, avait répondu "sèchement", par le biais de trois courriels distincts, aux revendications du personnel. Une réponse qui ressemblait "furieusement à une déclaration de guerre", selon la rédaction.

Motion de soutien

Le préavis venu à échéance ce mercredi, le personnel s’est réuni ce matin en assemblée générale convoquée par les représentants de l'Association des Journalistes Professionnels (AJP) et de la Société des Rédacteurs (SDR). A l’issue de cette réunion, le personnel a décidé de partir en grève ce mercredi. Le mouvement a été voté à 68 voix pour, 0 contre et 7 absentions.

Par ailleurs, une motion de soutien aux délégués AJP et SDR a été votée à l’unanimité des personnes présentes. Accusée "d'exercer une activité syndicale parallèle aux représentations existantes", la représentante de l'AJP, Martine Simonis avait notamment été déclarée persona non grata par la direction au sein des bureaux de l'entreprise. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect