Le Tijd remporte le Prix Belfius Presse économique et financière

Ce mercredi soir se tenaient les Prix de la Presse organisés par la banque Belfius. L'Echo y était représenté en nombre, mais n'a malheureusement décroché aucune récompense. C'est son pendant flamand De Tijd qui a remporté le Prix Presse économique et financière avec "Optima".

→ Quel palmarès ?

  • Le Prix Belfius de la presse écrite a été remis ce mercredi soir à la journaliste Céline Gauthier pour un article sur la procréation médicalement assistée et le droit des donneuses en Espagne. L'article est paru dans le magazine d'investigation Médor. Le titre avait déjà été remarqué l'an dernier, lorsque David Leloup avait reçu le même prix pour son enquête sur Mithra, également pour Médor. En presse écrite du côté néerlandophone, l'article de Filip Rogiers intitulé "Brood & Boter. Alledaagse Verhalen Achter Parlementaire Vragen", publié dans De Standaard, est sorti vainqueur.
  • Le prix de la presse économique et financière a été remis à Christophe Charlot pour une plongée dans l'économie collaborative intitulée "UberizeME - Je me suis fait ubériser pour 2.124 euros seulement", parue dans le magazine Trends-Tendances. Du côté néerlandophone, ce sont 3 journalistes du Tijd, Stefaan Michielsen, Peter De Groote et Bert Broens, qui ont été primés pour un dossier sur "Optima".
  • En presse télévisée, c'est le reportage d'Annick Capelle, Michel Boulogne, Serge Schots et Sébastien Dubetz "Adoptions forcées" (Questions à la Une, RTBF) qui est sorti du lot.
  • Le prix de la presse radio a été attribué à Arnaud Ruyssen et Patrice Hardy pour une série de sept épisodes sur l'actualité des dernières années baptisée "Autopsie" et diffusée sur La Première (RTBF).
  • La journaliste Marie-Noëlle Dinant à quant à elle été primée dans la catégorie presse locale pour un reportage sur les médecins généralistes pratiquant à Bruxelles ("Doc de Ville", BX1).
  • Le prix de la presse digitale a été remis à Jonas Legge, Jean-Christophe Guillaume, Alexis Haulot, Olivier Papegnies et Christel Lerebourg de lalibre.be pour "Les 168 heures de garde du légiste", un webdocumentaire sur le métier de médecin légiste.
  • Enfin, le prix de la photographie a été décerné à Fred Debrock pour une image d'une peinture de Van Eyck lors de son transport ("Uitonderlijk vervoerd", De Standaard).
  • Pour cette 54e édition, le concours a reçu pas moins de 267 candidatures couvrant les trois langues nationales.

→ Pour quels travaux étaient nommés les journalistes de L'Echo ?

Dans la catégorie 'Presse écrite' des prix Belfius, on retrouvait cette année le travail collectif '12 idées pour s'en sortir' que L'Echo a publié il y a un peu moins d'un an. Métro bruxellois, justice ou encore création d’un "Musée du Louvre" pour notre capitale: rien de ce qui a été écrit dans ce dossier n'est sucé d'un pouce.

Dossier "12 idées pour s'en sortir"

L'Echo a planché sur 12 propositions ambitieuses et constructives pour sortir le pays de ses difficultés.

 

→ Notre dossier complet à lire ici

Sous forme de "journalisme de solutions", ce dossier propose 12 projets, aussi inexistants soient-ils, pour sor­tir le pays de ses dif­fi­cul­tés. Ce travail a subi une étude de faisabilité poussée, chiffrée si nécessaire, et validée par des spécialistes. Il a même été source d'inspiration pour certains politiques comme l'Ecolo Patrick Dupriez ou la socialiste Laurette Onkelinx.

Les journalistes ayant pris part au dossier "12 idées pour s'en sortir":

Serge Quoidbach, Alain Narinx, Olivier Gosset, Benoît Mathieu, Jean-Paul Bombaerts, Laurent Fabri, Philippe Galloy, Luc Van Driessche, Didier Béclard, Nicolas Keszei, Joan Condijts, Alice Dive, Mélanie Noiret. 

L'enquête "L’argent des syndicats" publiée par L’Echo, concourait dans la catégorie "Presse économique et financière". Elle porte sur le sujet controversé et relativement secret des moyens financiers dont disposent les syndicats. Nos journalistes Nathalie Bamps et Martin Buxant ont notamment analysé la comptabilité des organisations syndicales grâce un travail d’enquête méthodique qui a permis la reconstitution des avoirs, tant sur le volet financier que sur le volet immobilier, des trois principales forces syndicales du pays (socialistes, chrétiens et libéraux).

Dans la même catégorie, on retrouvait "Un "vrai" tax shift", dossier concocté par Benoît Mathieu et Jean-Paul Bombaerts. Les deux journalistes proposent une remise à plat de notre système fiscal devenu au fil des réformes "labyrinthique et illisible". Avec l’aide de sept experts reconnus (économistes et fiscalistes), le dossier expose des pistes de réformes en profondeur de notre système fiscal, qui vont bien plus loin que le 'tax shift' porté par le gouvernement actuel.

©Anthony Dehez
©Anthony Dehez
©Anthony Dehez
©Anthony Dehez
©Anthony Dehez
©Anthony Dehez

Le photographe Anthony Dehez était quant à lui nominé dans la catégorie Presse photo pour la série d'images accompagnant le reportage de Nicolas Keszei Caterpillar vs Garcia team. Cette série de photos mêle des éléments bien différents: l’entreprise Caterpillar, au moment du choc qui l’a frappée, et un club de boxe local, fréquenté par des membres de son personnel.

Le photographe prend du recul pour le site industriel. À travers ses barreaux de clôture, il semble en ordre de marche. À l’intérieur du club, par contre, l’élément humain domine et l’on pressent qu’il s’agit d’un exutoire. À travers les nombreux détails et le souci du contexte, ce sont des tableaux de douleur.

Ces prix de la presse sont décernés depuis 1963. Les Prix ont évolué, avec notamment la création de catégories spécifiques pour la radio et la télévision dès 1969, la photo de presse en 1979, l'information presse financière et économique en 1988 et l'information locale en 2012. Le "Prix de la Presse digitale" a été créé l'an dernier. La rédaction internet de L'Echo a d'ailleurs remporté ce prix avec son web-documentaire Prof, le plus beau métier du monde. Vraiment?

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect