Les investissements publicitaires offline chutent en Belgique

Le célèbre Time Square à New-York, temple de la publicité d'affichage. ©Photo News

Les chiffres des investissements publicitaires offline (hors réseaux sociaux et internet) en Belgique chutent de 26% pour le premier semestre 2020.

Comme beaucoup de secteurs, la publicité a connu un solide coup d'arrêt en 2020. La publicité offline (presse, TV, affichage, etc.) a connu une première moitié d'année catastrophique. Sur les six premiers mois, le total des investissements est de 1.390 millions d'euros (ce montant est calculé sans tenir compte des négociations), soit -26% par rapport à la période courant de janvier à juin 2019. Il faut remonter jusqu'en 2005 pour trouver un semestre aussi bas, selon l'agence média Space, qui a analysé les chiffres.

62%
À l'arrêt complet pendant trois mois et demi, les cinémas enregistrent une baisse de 62% de leurs revenus publicitaires au 1er semestre 2020.

Certains diffuseurs ont plus souffert que d'autres de cette chute des investissements. À l'arrêt complet pendant trois mois et demi, les cinémas enregistrent une baisse de 62%; confinement oblige, l'out-of-home (affichage) voit ses investissements diminuer de 33%, selon des chiffres de Nielsen. La télévision et la presse quotidienne sont dans la moyenne globale (-25% et -27%), la radio, les magazines et le direct mail font juste un peu mieux (-21% et -22%).

La télévision semble rester une valeur sûre pour les annonceurs et les chiffres des dernières semaines montrent un regain d'investissement pour le petit écran (40% des investissements). De leur côté, les annonceurs ne se pressent pas, mais ceux qui investissent bénéficient d'une visibilité accrue. Tout en haut du podium des investisseurs, on retrouve Colruyt Group qui a investi plus de 10,8 millions d'euros sur le seul mois de juin. À noter la présence du groupe Nethys en 8e position du top 10 des investissements publicitaires pour le mois de juin en Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés