Les magasins Press Shop en vente

©BELGA

Après avoir échoué à vendre ses activités hors de France d’un seul tenant, Lagardère vient de lancer la vente de ses activités en Belgique. Press Shop et AMP sont concernés.

Centres commerciaux, hôpitaux, centres-villes, la chaîne de librairies Press Shop est partout. Elle compte 160 boutiques en Belgique. Et elles sont toutes à vendre.

Le groupe français Lagardère met ses activités de distribution de presse à l’étal. Cela concerne les AMP (Agences et messageries de la presse), de loin le distributeur de journaux et magazines le plus important du pays, et le réseau de librairies Press Shop. Selon nos informations, le processus de mise en vente vient d’être lancé.

Selon une récente étude du SPF Économie, AMP jouit d’un quasi-monopole dans le secteur de la distribution: en 2013, environ 90% des journaux et magazines sont passés par les mains de cette entreprise de Lagardère – pour un chiffre d’affaires de 390 millions d’euros et un bénéfice de 3,9 millions. Des libraires indépendants ont attaqué cette position dominante à plusieurs reprises en justice. Mais position dominante ou pas, la distribution de presse écrite n’est plus un marché en croissance. Sans compter que la vente physique de produits de loterie est également en baisse et que la demande de cigarettes recule elle aussi: les trois métiers de base du libraire belge sont sous pression. Selon le SPF Économie, 787 librairies indépendantes ont disparu entre 2005 et 2013. Les magasins d’AMP sentent moins fort la crise passer, notamment parce qu’ils bénéficient d’économies d’échelle et d’emplacements en vue, mais les affaires d’AMP ne sont pas suffisamment florissantes aux yeux du groupe.

Au tour de la Belgique

Fin 2013 déjà, Lagardère mettait à l’étal ses activités de distribution de presse et de retail hors de France: 1.200 points de vente, dont les Press Shop en Belgique et d’autres en Espagne, Suisse, Hongrie et Canada. L’ambition du groupe était alors de vendre le paquet dans sa globalité à un repreneur. L’opération n’a pas donné satisfaction, et Lagardère opte désormais pour la vente pays par pays. Le groupe a cédé ses activités en Suisse à la fin de l’an dernier.

C’est à présent au tour de la Belgique. Des acteurs tant industriels que financiers sont considérés comme des acheteurs potentiels. La question de savoir si la chaîne de magasins Relay, qui appartient également à Lagardère, fait aussi partie de la vente n’est pas claire à ce stade. Reste à voir qui pourrait être intéressé par un tel achat.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect