Les radios généralistes boivent la tasse

©BEL RTL

La dernière vague de l’audience radio du CIM consacre les radios musicales. A l’instar de Nostalgie qui reste solide leader.

Les temps sont durs pour les radios au profil généraliste. La dernière vague de l’étude d’audience du CIM, qui porte sur la période janvier-avril 2019, révèle qu’elles ont perdu pas mal de terrain face aux radios musicales.

16,3%
de part d'audience
Avec un gain de 1% de part d'audience à 16,3%, Nostalgie renforce son leadership.

Vivacité reste 2e, mais voit sa part de marché reculer à 14,4%. Le recul est plus net encore pour Bel RTL qui n’est plus que 5e (11,6%), alors que La Première s’écrase et n’atteint plus que 5%. La RTBF a beau mettre une nouvelle fois en avant un taux de retour des carnets d’écoute (que les sondés doivent remplir) inférieur à 50% à Bruxelles, bastion de la chaîne, il n’empêche que La Première n’était jamais descendue aussi bas.

 

Tout profit donc pour les radios musicales qui progressent toutes, ce qui peut paraître étonnant alors que la consommation de la musique, surtout chez les jeunes, se fait de plus en plus via le streaming. Une explication vient peut-être du fait que depuis l’an dernier, 25% des sondés sont recrutés en ligne, ce qui peut influencer les résultats.

Quoi qu’il en soit, Nostalgie reste solide leader et augmente encore sa part de marché (16,3% contre 15,3%). Elle est numéro un pour la sixième fois consécutiveContact est certes en recul à 13,4% en raison d’une durée d’écoute moins longue, mais grappille 20.000 auditeurs par jour. Classic 21 dribble Bel RTL et s’installe à la 4e place avec 11,7% (+0,8%) tandis que NRJ (+1,4%) fait de même au détriment de La Première alors que Fun (+0,2%) et Pure (+0,4%) progressent également.

Cette dernière vague d’audiences donne à voir un marché radiophonique recomposé au sein duquel les auditeurs se détournent des formats radiophoniques qui font la part belle à l’information au profit des formats musicaux dont le succès n’a jamais été si grand.
Groupe RTL

Plan de fréquences

On notera que cette étude est la dernière avant le nouveau plan de fréquences FM et DAB+ (numérique). Le CIM est occupé à examiner les candidatures et rendra son verdict d’ici trois semaines. Au groupe RTL on en profite pour remettre une couche de lobbying. Dans le communiqué de l’éditeur de Bel RTL et Contact on peut lire que "cette dernière vague d’audiences donne à voir un marché radiophonique recomposé au sein duquel les auditeurs se détournent des formats radiophoniques qui font la part belle à l’information au profit des formats musicaux dont le succès n’a jamais été si grand."

Et d’ajouter: "Cette évolution constitue une nouvelle démonstration de toute l’importance de disposer d’une expérience et de ressources financières solides pour parvenir à maintenir une offre de programmes au sein desquels l’information occupe une place prépondérante. Il appartient au CSA d’en tenir pleinement compte à l’heure où l’institution se prépare à décider de l’attribution des réseaux FM dans le cadre du nouveau plan de fréquences." L’allusion à certains candidats comme LN 24 ou les télés locales est à peine voilée…

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n