Memovie lève un million d'euros pour ses vidéos d'entreprise

©EPA

La jeune société wallonne a réalisé sa première levée de fonds et vient de lancer une plateforme pour que les clients créent eux-mêmes leurs vidéos retraçant l’évolution de leur entreprise.

"La révolution de la production vidéo sera wallonne." Avec un tel titre pour son communiqué de presse, Memovie est visiblement le genre de start-up qui a de l’ambition. Installée à Wavre, la société est spécialisée dans la création de contenus vidéos et multimédias. Afin de se distinguer de l’importante concurrence sur ce marché, l’entreprise fondée en 2013 s’est spécialisée dans un domaine précis.

Le principal de son activité consiste à retracer en images l’histoire d’entreprises, via des capsules vidéos et autres contenus digitaux. "On se focalise sur l’histoire. Mais une rétrospective de l’année écoulée, c’est aussi de l’histoire", explique Olivier Gaillard, le cofondateur de Memovie.

Wallimage convaincu

Depuis sa création, l’entreprise s’est déjà vu confier la mise en images de l’évolution d’entreprises comme Exki, Besix, ING ou encore la Stib. "Nous avons travaillé avec eux pour les quarante ans du réseau. Nous avons réalisé un format en webdocumentaire et des capsules qui ont été diffusées en télévision", explique le cofondateur de Memovie. Aujourd’hui, l’entreprise wallonne compte à son actif 130 productions multimédias. "On travaille aussi bien avec des grands groupes que des PME", assure le responsable.

130
Memovie compte 130 réalisations depuis sa création. L’entreprise a notamment travaillé pour Exki, Besix et la Stib.

L’entreprise, qui affiche actuellement un chiffre d’affaires d’environ 200.000 euros, compte aujourd’hui sept travailleurs. Elle souhaite néanmoins passer à la vitesse supérieure. "Nous pourrions être à l’équilibre cette année mais nous prévoyons d’importants investissements", précise Olivier Gaillard. La société vient ainsi d’annoncer avoir levé récemment un million d’euros auprès de plusieurs investisseurs privés, ainsi qu’auprès de Wallimage, le fonds régional d'investissement dans l'audiovisuel.

L’injection de capitaux est une première dans l’histoire de la PME wallonne. Elle aura pour but premier le développement de l’intelligence artificielle et du machine learning de l’entreprise. Car Memovie compte réorienter son offre dès cette année.

Getshare, la nouvelle priorité

La société vient de développer Getshare, une plateforme de services, permettant à ses clients de réaliser directement eux-mêmes leurs vidéos. "Les entreprises ont souvent énormément de données. L’idée de la plateforme est donc de les classer et les rendre très facilement exploitables. En seulement quelques clics, il sera possible pour l’entreprise de trier et sélectionner ses contenus et de les mettre en forme à sa façon", détaille Olivier Gaillard.

L’évolution de l’offre de Memovie ne s’est toutefois pas faite sur un coup de tête. "Dès le début, nous avons pensé à ce type de développement. Mais la technologie n’était toutefois pas encore disponible. Getshare est en réalité déjà la quatrième version du produit avec laquelle nous travaillons chez Memovie", assure Olivier Gaillard.

Pour les projets plus poussés, l’entreprise continuera toutefois à fournir ses services personnalisés comme elle le fait depuis ses débuts. "Mais la plateforme est vraiment désormais la priorité", glisse encore le cofondateur. Getshare n’en est encore qu’à ses tout débuts. Mais la nouvelle offre a visiblement déjà un certain succès. "À ce stade, une septantaine d’entreprises belges, françaises et luxembourgeoises sont dans le pipeline", indique-t-on du côté de Memovie. L’entreprise a également déjà convaincu un géant de la boulangerie de faire appel à son nouveau service.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect