Moins de pub sur les antennes de la RTBF

Le nouveau contrat de gestion de la RTBF entrera en vigueur avec un an de retard. ©BELGAIMAGE

Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi matin le contrat de gestion qui lie la RTBF à son autorité de tutelle pour les quatre prochaines années.

Cette fois, ça y est. Réuni ce mercredi en conseil des ministres, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé le contrat de gestion de la RTBF. Ce texte fixe les engagements réciproques du service audiovisuel public et de son autorité de tutelle pour les quatre années à venir.

Ce contrat aurait dû entrer en vigueur en début d’année, mais à la suite d’interminables auditions, négociations et dissensions entre partenaires gouvernementaux, l’actuel contrat avait donc dû être prorogé d’un an jusqu’à la fin de cette année. Le nouveau contrat sera donc d’application le 1er janvier 2019, soit un an plus tard que prévu. Il était temps. Car en cas de désaccord, c’est le gouvernement qui aurait "dirigé" la RTBF à partir de l’an prochain, comme dans les états totalitaires. Impensable dans une société démocratique.

Un des points de divergence venait d’une revendication de l’administrateur général Jean-Paul Philippot qui souhaitait un mécanisme de compensation financière pour faire face à l’arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge. Une revendication née du refus de son conseil d’administration de voir la RMB, régie publicitaire de la RTBF, commercialiser les écrans de TF1 en Belgique.

Dotation en hausse, pub en baisse

Le patron de la chaîne publique a, en partie, obtenu satisfaction. Le nouveau contrait prévoit bien une indexation supplémentaire annuelle de 1,25% de sa dotation en 2019 et en 2020, mais cette faveur n’est pas due à l’arrivée de TF1. Selon nos informations, l’accord prévoit en effet que la RTBF devra aussi diminuer sa pression publicitaire – diffuser moins d’écrans pub – et bannir certains secteurs de ses écrans, comme par exemple, les produits à base de glyphosate.

Ainsi, la pub ne pourra plus représenter que 25% de ses revenus contre 30% aujourd’hui. La hausse de la dotation ne compensant que 50% de cette perte potentielle, elle devra trouver de nouvelles recettes ailleurs. Ce stop à la pression publicitaire avait été revendiqué par plusieurs partis. En outre, elle devra aussi faire plus de production propre.

Le texte doit encore passer en commission paritaire interne de la RTBF, puis être approuvé rapidement par le conseil d’administration, au sein duquel le MR s’était opposé à ce mécanisme de compensation anti-TF1. Après accord du CA, il passer une dernière fois par le gouvernement avant donc, si tout va bien, une entrée en vigueur le 1er janvier 2019.

1,25%
de hausse de la dotation
La RTBF verra sa dotation augmenter de 1,25% en échange d'une diminution de ses écrans publicitaires.


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect