epinglé

On se bouscule pour déposer des marques "Covid" ou "corona"

Une entreprise américaine fabricant des écouvillons tels qu'utilisés dans les tests "corona" voudrait déposer une marque qui référerait à la fois au Covid et à ses produits. Un des rares cas a priori légitimes. ©Photo News

Le phénomène s'observe actuellement aux États-Unis, mais pourrait aussi se produire en Europe: des petits malins essaient de déposer des marques basées sur les mots Covid-19 ou coronavirus.

Aux États-Unis, l'Office des brevets et marques doit faire face à un flot de demandes de marques qui font référence au virus Covid-19. Alors qu'à la date du 11 mars, jour où l'Organisation mondiale de la santé a déclaré que la crise était pandémique, l'Office en avait enregistré trois, aujourd'hui il en compte 130, annonce la newsletter américaine Law 360. Les requêtes portant sur des noms de marque comme Covid Killer, Covid Lockdown ou Covid Couture. On observe le même phénomène, quoiqu’à un degré moindre, pour les mots "coronavirus", "pandémie" ou encore "quarantaine".

130
demandes
L'Office américain des marques a reçu 130 demandes de protection de marques faisant référence au Covid.

L'avalanche de demandes laisse penser qu'il s'agit d'opérations opportunistes de la part d'individus ou de sociétés. Certains d'entre eux projettent sans doute de l'utiliser pour commercialiser un de leurs produits en surfant sur l'émotion des gens, d'autres spéculent sur une éventuelle revente de la marque dans le futur. Ils ont toutefois peu de chances d'arriver à leurs fins, selon Law 360, car comme en Europe, le droit américain impose deux conditions à l'octroi d'une marque: que le mot ou l'expression soit suffisamment distinctif, et qu'il n'ait qu'une seule utilisation pour les produits visés. Aucune des deux ne devrait être remplie dans la majorité de ces cas.

Il en reste toutefois une dernière catégorie, qui apparaît légitime, elle. C'est par exemple cette fabrique d'écouvillons (languettes utilisées pour les tests), qui veut exploiter la marque Covid-Ecouvillon: ici, les conditions sont remplies. Ouf, il y a quelques déposants honnêtes dans le tas...

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés